Madagascar: Jacques Randrianasolo - Pour l'accélération des dossiers des prévenus

Des chefs d'institution présents au 60e anniversaire de l'administration pénitentiaire. (Photo Yvon Ram)

1959-2019. A l'instar du Sénat, l'administration pénitentiaire malgache célèbre son 60e anniversaire cette année. Dans le cadre de cette célébration, une exposition s'est tenue hier, au parking du Palais de justice à Anosy.

Lors de son intervention, le ministre de la Justice Jacques Randrianasolo a souligné l'importance du désengorgement des établissements pénitentiaires, où l'on assiste notamment à une surpopulation carcérale.

En effet, le nombre total des détenus est de l'ordre de 27 409, dont 15 612 prévenus contre 11 797 condamnés. Les chiffres parlent d'eux-mêmes.

Le ministre de la Justice a ainsi lancé un appel aux magistrats d'accélérer le traitement des dossiers des prévenus, tout en soulignant au passage l'amélioration des moyens de travail, notamment des voitures cellulaires qui sont dans un état déplorable ainsi que de l'armement des agents pénitentiaires qui laissent à désirer. Le Premier ministre Ntsay Christian a aussi abondé dans ce sens.

Dégradation. Notons que les établissements pénitentiaires se présentent comme suit : une maison de force (Tsiafahy), 40 maisons centrales, 39 maisons de suretés, 2 centres de rééducation des mineurs et des camps pénaux à vocation agricole.

Cependant, force est de constater la dégradation des conditions de détention du fait de l'augmentation de l'effectif des détenus, ainsi que la vétusté de la plupart des infrastructures carcérales. Un sujet qui reste toujours d'actualité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.