Burkina Faso: 18e Tournoi international de solidarité de football - Une présence importante des centres burkinabè

19 Juillet 2019

Selon le comité d'organisation, le nombre de participants aux prochaines éditions pourrait augmenter

Le comité d'organisation du tournoi international de solidarité des centres de formation de Football Naaba Kango a échangé le jeudi 18 juillet 2019 à Ouagadougou, avec les journalistes sur la tenue de l'édition 2019 de la compétition qui aura lieu du 20 juillet au 3 août.

La 18e édition du tournoi international de solidarité des centres de formation de football Naaba Kango se tiendra du 20 juillet au 3 août 2019 à Ouagadougou. Douze équipes regroupées en trois poules de quatre y prennent part cette année.

Il s'agit de Naaba Kango, Fantastic Sporting Club Ouaga, les Etalons cadets, Faso Athlétic Club, Académie Panandé, Impact Foot School et l'Académie Foot-Plus du Burkina Faso.

La Côte d'Ivoire sera représentée par trois centres de formation que sont le Racing Club Abidjan, AFOLA et l'Ecole de Football de l'amitié (EFAM). Les représentants nigériens sont As Renaissance et Kandadji.

Au total, 21 matchs sont prévus essentiellement au Stade municipal Issoufou- Joseph-Conombo et quelques-uns sur le terrain de l'USFA.

Le match d'ouverture mettra aux prises le centre Naaba Kango du Burkina au Racing Club Abidjan, le samedi 20 juillet, à partir de 16h au stade municipal. La finale est prévue sur le même terrain le samedi 3 août à partir de 15h30.

L'édition 2019 est marquée, selon le comité d'organisation, par une plus grande participation des équipes locales.

Pour le promoteur Noufou Ouédraogo, l'engouement s'explique par le nombre de plus en plus accru de centres de formation au niveau national et l'intérêt manifesté par ceux-ci pour le tournoi.

Il y a également la participation des Etalons cadets qui utiliseront ce cadre pour disputer des matchs «amicaux», car ne prenant pas part à la compétition, aux dires des organisateurs.

Interrogé sur le nombre réduit de pays participants et surtout l'absence du Mali, un habitué du tournoi, Noufou Ouédraogo a indiqué que pour ce dernier cas, il s'agit d'un problème lié au critère d'âge (moins de 17 ans) qui n'est pas toujours respecté.

«Sinon, qu'il y a le Gabon, le Cameroun, le Congo et bien d'autres pays qui ont souhaité être présents mais nos moyens limités ne nous ont pas permis d'honorer les frais de visas», a expliqué le promoteur Noufou Ouédraogo

Qu'à cela ne tienne, il a dit espérer que les prochaines éditions connaîtront plus de participants de divers horizons et ce avec l'accompagnement de partenaires à l'image de l'homme d'affaires Appolinaire Compaoré, parrain de la présente édition

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.