Afrique de l'Ouest: 23 milliards de dollars pour assurer la croissance

19 Juillet 2019

Une table ronde des bailleurs de fonds pour le financement des projets du Plan Directeur de l'Aménagement des Corridors pour l'Anneau de Croissance en Afrique de l'Ouest (CACAO) s'est déroulée jeudi à Abidjan.

Derrière cette appellation un peu compliquée se trouve un dispositif destiné à soutenir la croissance dans les pays de la Cédéao et de l'UEMOA.

La JICA, l'Agence de coopération japonaise, et la BOAD sont chargés du suivi de cette initiative.

Les projets concernent les infrastructures, l'industrie, l'énergie, l'agriculture et le commerce.

Le Togo a soumis de nombreux projets parmi lesquels l'aménagement hydro-électrique des sites de TItira et de Tetetou, la relance de la mine de fer de Bandjeli, l'électrification rurale par mini centrale solaire.

Dans le secteur agricole, les autorités de Lomé espèrent avoir des soutiens pour les agropoles de Kara, du Mono et de l'Oti avec l'aménagement des terres agricoles dans cette région.

Egalement soumis, des dossiers relatifs aux infrastructures routières : dédoublement de la route nationale n°1, y compris les contournements des grandes villes, construction/réhabilitation des pistes prioritaires de désenclavement des agropoles de Kara et de l'Oti, construction/réhabilitation des routes nationales transversales.

Le Togo ambitionne également de construire une ligne de chemin de fer entre Lomé et Conkassé.

Enfin, des projets ont été proposés pour le développement d'une série de parcs industriels à Adétikopé (Grand Lomé), dans les régions Centrale, des Plateaux, et de Kara.

Le coût d'exécution du plan pour les 8 pays de l'UEMOA est estimé à 23 milliards de dollars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.