Afrique: CAN 2019 - A Alger, l'excitation est à son comble

Le jour J est enfin arrivé pour la sélection algérienne qui disputera ce soir la finale de la CAN 2019. L'Algérie sera opposée au Sénégal pour remporter un trophée qui lui fuit depuis des décennies.

Cela fait 29 ans que l'équipe algérienne de football n'a pas atteint la finale de la Coupe d'Afrique des nations. En Algérie, cette rencontre, qui opposera les Verts à l'équipe sénégalaise, est vécue comme un événement.

Au vu de ses prestations durant toute la CAN 2019, la sélection algérienne est donnée grande favorite de la compétition. Beaucoup considèrent la victoire de l'équipe algérienne comme acquise : un titre et une coupe que les Algériens espèrent depuis près de trois décennies. Dans une tentative de tourner l'élan en sa faveur, les autorités ont affrété in extremis 28 avions pour un pont aérien avec le Caire, destiné à transporter sur place 4800 supporteurs. L'équipe de Belmadi fait rêver tout un peuple - et au-delà des frontières - et l'espoir fou de remporter la Coupe continentale fait vibrer les cœurs et les esprits.

« Mama Africa, on est là. On est là ! » C'est l'air entêtant, diffusé dans tout le centre-ville d'Alger par le camion sono de la fédération algérienne de football, selon nos confrères du journal Le Monde.

Cortèges de voitures, klaxons bloqués, pétards, feux d'artifice, drapeaux au vent : les supporteurs algériens ont lancé dans les rues de la capitale leur finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), vingt-quatre heures avant le coup de sifflet de l'arbitre. Comme s'ils s'entraînaient pour le lendemain, anticipant le sacre. Ou peut-être valait-il mieux faire la fête ce jeudi, sait-on jamais...

À l'aéroport d'Alger, par exemple, ce jeudi 18 juillet, une foule incroyablement dense, chantante et exubérante, a envahi le hall des départs, prête à s'envoler pour Le Caire à bord des avions affrétés par le gouvernement algérien (sans oublier les Hercules C-130 prêtés par l'armée). Chants et slogans de centaines de supporteurs, jeunes et moins jeunes, encadrés par des policiers et les agents d'Air Algérie complètement dépassés, mettent de l'ambiance dans l'aéroport Houari Boumediène.

Dans des propos rapportés par Le Monde, chacun y va de ses raisons qui pourraient conduire l'Algérie à perdre la finale. Aucune n'est sportive, évidemment. Et toutes ont à voir avec l'« hostilité historique » que vouerait la Confédération africaine de football (CAF) aux Algériens. « Ils ont changé l'arbitre au dernier moment. Ce n'est plus le Sud-Africain, c'est un Camerounais venu de nulle part ! », dit l'un. « La femme ou la fille - je ne sais plus - du président sénégalais a le bras long... », souligne un deuxième fan d'un air entendu. Et puis « il y a l'Etat égyptien. Pas le peuple, ce sont des gens bien. Mais l'Etat. Il en crèverait de nous voir gagner ! Heureusement que l'on a plus de 10 000 supporteurs au Caire ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.