Cameroun: Enseignement secondaire - De nouvelles filières dès septembre

Sciences humaines et Art cinématographique rentrent dans les programmes scolaires des sous-secteurs francophone et anglophone à la prochaine rentrée.

Dès la rentrée scolaire 2019-2020, les deux sous-systèmes anglophone et francophone auront de nouvelles filières. Résolutions de l'atelier de validation des programmes tenu à Yaoundé, le 16 juillet dernier, à l'Inspection générale des enseignements du Minesec.

Les classes concernées sont : Lower sixth, Upper sixth, Seconde et Première de l'enseignement technique et général. Un processus qui rentre en droite ligne de la nouvelle approche pédagogique : approche par les compétences adoptées depuis quelques années par le système éducatif camerounais.

« Avec la professionnalisation des enseignements, nous avons pensé à deux nouvelles filières : la seconde SH (sciences humaines) et la seconde Art cinématographique », explique Jean Pierre Adjaba Biwoli, inspecteur coordonnateur général chargé des sciences. Chacune de ces filières vise ainsi des objectifs spécifiques.

« La seconde SH qui va regrouper la philosophie, l'histoire, la géographie, l'informatique, les lettres, arts et langues, le bilinguisme et les sciences humaines, l'éducation à la citoyenneté et si possible economics en plus des matières scientifiques, exclue uniquement la deuxième langue. Ceci, pour permettre aux élèves qui ne s'intéressent pas à cette deuxième langue (espagnol, allemand, italien, chinois... ) de s'exprimer ailleurs », révèle Maxime Botnem, inspecteur coordonnateur général des sciences humaines.

L'art cinématographique pour sa part, va orienter son enseignement sur tout ce qui a trait au cinéma. Cela conduira à ce qu'« en seconde, on apprenne à l'élève à lire un film.

En première, il devra rédiger un scénario. C'est une compétence intermédiaire d'intégration. Et en terminale, on attendra qu'il produise une œuvre cinématographique de trois à cinq minutes », clarifie Prosper Djiafeua, chef de section des arts, langues et cultures nationales.

En outre, le cours de philosophie fera désormais partie du programme des premières scientifiques (C et D). Le Pr. Catherine Nsata Awoundja, Inspecteur général des enseignements, présidant les travaux au nom du ministre Nalova Lyonga, a expliqué que « l'approche par les compétences permet qu'on forme des Camerounais capables de s'intégrer après leurs études dans le milieu professionnel. »

Des universitaires ont été conviés à ces travaux question de donner leur caution scientifique. Tous ces programmes validés par un collège d'inspecteurs pédagogiques nationaux et régionaux seront soumis à l'approbation du ministre.

Cependant, deux établissements par région pour la seconde SH et six dans toutes les régions pour la seconde de l'Art cinématographique, ont déjà été ciblés pour la phase expérimentale qui va débuter en septembre prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.