Cameroun: Respect des institutions républicaines - Le peuple Sawa du Wouri reste fidèle

La communauté, menée par Laurent Esso, a remis au gouverneur du Littoral une déclaration de soutien au chef de l'Etat, hier à Douala.

« Si nous sommes ici aujourd'hui, M. le gouverneur, c'est pour vous demander de rassurer, encore une fois, le président de la République, Son Excellence M Paul Biya, que nous, peuple Sawa du Wouri, restons fidèles à sa politique d'intégration nationale largement approuvée par tous les Camerounais de bonne foi. »

Les mots sont de Laurent Esso, ministre d'Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, et pour cette occasion précise, porte-parole des ressortissants Sawa du Wouri.

En effet, la communauté dans ses différentes composantes jusqu'aux autorités traditionnelles s'est déplacée hier, 18 juillet 2019, pour aller à la rencontre du gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, afin de lui remettre une déclaration de soutien et de déférence adressée au président de la République. C'était à la salle des banquets des services du gouverneur à Bonanjo, Douala.

La communauté Sawa du Wouri, consciente que « l'environnement socio-politique actuel pourrait se dégrader » si on n'y prend garde selon son porte-parole, venait ainsi poursuivre le ballet d'audiences honorées par les ressortissants de l'Ouest, du Grand-Nord, du Centre-Sud-Est vivant dans le département.

Afin de porter le même message au représentant des institutions républicaines : paix et cohésion sociale. Un message contenu dans les propos de Laurent Esso, qui ont précédé la lecture de la déclaration : « Nous sommes plus que jamais décidés à renforcer la construction de l'unité nationale sans laquelle le vivre ensemble, qui est la spécificité même de notre ville, serait un leurre... Condamnons vigoureusement tous les propos haineux empreints de tribalisme qui tentent de lever les Camerounais les uns contre les autres. »

Et la déclaration, dans laquelle on peut lire que « les Sawa ont toujours été un peuple de paix et d'hospitalité », va dans le même sens du rejet de la division, demandant au « gouvernement de la République d'utiliser toutes les voies de droit en vue d'annihiler toutes tentatives d'où qu'elles viennent allant dans [le] sens [des] appels à la haine, au tribalisme, à la guerre civile, au génocide. »

Tous les ressortissants Sawa sont donc appelés « à se dresser contre toute manœuvre de déstabilisation et de dénigrement des institutions du Cameroun d'où qu'elle vienne. ». L'initiative a été saluée par le gouverneur du Littoral.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.