Ile Maurice: Nettoyage - Les chiens errants font enrager les autorités

Une fois de plus, le sort des chiens errants revient sur le tapis. Avec la campagne nationale de nettoyage lancée vendredi 12 juillet, le mot d'ordre, semble-t-il, a été donné pour que l'on capture les animaux errants sur les plages. Ayant eu vent de cela, plusieurs associations non gouvernementales (ONG) et sauveteurs se sont mobilisés sur diverses plages, pour parer à toute éventualité.

Selon les derniers chiffres du ministère de l'Agro-industrie, le nombre de chiens errants à Maurice s'élèverait à quelque 300 000. Dont 80 000 seraient des animaux sans propriétaire.

En mai 2016, au Parlement, Mahen Seeruttun avait précisé que la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW), qui a remplacé la Mauritius Society for Prevention against Cruelty on Animals depuis 2013, est responsable du contrôle des chiens errants et du respect de la loi sur les animaux. Selon le ministre de l'Agro-industrie, la principale mesure adoptée au départ pour contrôler les chiens errants était de les attraper et de les euthanasier.

Euthanasie

«Les chiens errants sont des sources de problèmes graves dans la société. La MSAW est constamment sous pression, notamment dans les hôtels, les écoles, les hôpitaux, les marchés, les conseils de district et les municipalités, pour attraper ces animaux. Cependant, les ONG font de plus en plus pression pour que la MSAW ne recoure pas à la méthode Catch and Euthanise. La MSAW était donc en plein désarroi», avait-il souligné, à l'époque.

Ainsi, en juin 2017, le ministre avait annoncé que le fonctionnement de la MSAW avait été revu. Cette dernière n'était plus autorisée à euthanasier les chiens. Ce qui avait motivé une telle démarche ? Les ONG qui ont montré les griffes contre la façon de faire de la société censée protéger les animaux et la pression internationale. «Les activités de la MSAW ne cadrent pas avec son appellation. L'organisme capture puis euthanasie les chiens et c'est là sa seule méthode de contrôle. Nous allons revoir son fonctionnement», avait-il alors expliqué.

La stérilisation ne fonctionne pas

Les chiens qui sont pris, depuis, dans les filets de la MSAW sont stérilisés et placés dans des abris. Le ministère compte, par ailleurs, travailler avec les ONG afin d'aider nos amis à quatre pattes à trouver une famille d'accueil. Rien que pour l'année dernière, explique une source bien renseignée au niveau de la MSAW, quelque Rs 15 millions avaient été destinées aux campagnes de stérilisation à travers l'île.

Or, martèlent les ONG, la stérilisation ne fonctionne pas. «Le nombre de chiens reste le même. Il faut commencer par sensibiliser les citoyens. Ils se débarrassent des bébés partout. Ils n'accordent pas de priorité à la stérilisation», déplore Sameer Golam, de Second Chance Animal Rescue (SCAR). «Nek al dan Jin Fei, lor la plaz ou mem dan ninport ki vilaz, ou va trouvé komié toutou eran ena.»

La mentalité change, les jeunes s'activent

Depuis quelque temps, cependant, les jeunes s'activent sur le terrain en vue d'aider et de trouver des solutions afin de venir en aide aux chiens errants. Ils se mobilisent à travers les réseaux sociaux pour nourrir, soigner, trouver des refuges et des adoptions. Un moyen qui, à long terme, pourrait contribuer, selon leur dire, à diminuer le nombre de ces animaux.

Mauvaise pub pour Maurice

Plusieurs étrangers qui ont foulé le sol mauricien ont déploré le traitement accordé aux animaux dans l'île. La dernière en date, Delphine Weipiser. L'ex-Miss France a tourné des vidéos, largement diffusées sur les réseaux sociaux. D'autres ne veulent même plus retourner à Maurice après avoir vu la misère et le sort réservés à nos chiens errants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.