Algérie/Sénégal: CAN-2019/France - Castaner appelle au respect des "valeurs du sport" avant la finale

Paris — Le ministre français de l'Intérieur, Christophe Castaner, a appelé vendredi au respect des "valeurs du sport" à quelques heures de la finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), qui opposera au stade International du Caire l'Algérie au Sénégal.

Cet appel intervient dans le cadre des manifestations de joie des supporters qui doivent suivre en France juste après la fin du match de finale de la CAN 2019, afin d'éviter des heurts et des débordements entre les forces de sécurité et les supporters.

Plusieurs échauffourées et heurts se sont produits en marge de la célébration de la victoire de l'Algérie contre le Nigeria, le 14 juillet dernier, qui se sont soldés par l'interpellation de 282 personnes dans toute la France.

Dans toutes les manifestations de joie des supporters algériens en France, dans le cadre de la CAN 2019, des groupes de casseurs et de black-blocs en ont profité pour semer des troubles, rappelle-t-on.

"Une équipe gagnera, une équipe perdra, mais le sport doit gagner dans tous les cas, et donc le sport implique des notions de respect, des notions de valeur qui doivent rassembler, en aucun cas des notions de violence", a dit le ministre français à la presse en marge d'un déplacement à Mainvilliers (Eure-et-Loir), regrettant des comportements "totalement inacceptables".

Par ailleurs, il a apprécié l'appel des footballeurs, notamment celui des joueurs de l'équipe nationale algérienne, aux supporters d'exprimer leur joie dans le calme.

La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé vendredi l'interdiction des rassemblements de supporters à Nice et Cannes.

D'importantes mesures de sécurité ont été prises par les autorités françaises en prévision de la finale de la CAN, avec le renforcement du dispositif de 2500 policiers supplémentaires.

"Un dispositif de protection des façades de bâtiments et de commerces et d'encadrement sera mis en place sur toute la longueur de l'axe Concorde, Tuileries et Porte Maillot", a indiqué le préfet de police de Paris Didier Lallement, précisant que des effectifs supplémentaires seront affectés dans d'autres quartiers de Paris, dont notamment Saint-Denis et Barbès.

Pour le même préfet, "cette manifestation de joie doit rester ce qu'elle est, une manifestation de joie".

A Lyon, les autorités ont également musclé les mesures de précaution afin de parer à tout débordement, en interdisant l'usage de pétards et la consommation d'alcool dans les rues.

Les mêmes autorités ont pris la décision de retirer les silos à verre et poubelles, dans certains quartiers, qui pourraient être utilisés par les casseurs lors des débordements.

Dans le département de l'Ain, limitrophe de Lyon, la préfecture a interdit à tout individu "de "se cacher le visage ou d'avoir des équipements destinés à mettre en échec les moyens utilisés par les forces de l'ordre".

Plusieurs centaines de policiers, gendarmes et militaires seront mobilisés dans la région des Alpes-Maritimes, notamment à Nice, Cannes ou Antibes. La préfecture vient d'annoncer l'interdiction des rassemblements.

Ce dispositif exceptionnel est renforcé des policiers municipaux, a-t-on indiqué, seront aussi dépêchés sur le terrain.

Dans la Vienne (Poitiers), il sera interdit d'utiliser des feux d'artifice jusqu'à samedi, alors que dans le département du Gard (Montpellier), les autorités ont interdit la vente du carburant dans des contenants dans plusieurs villes.

A Tours, la circulation et le stationnement seront interdits dans le centre-ville, alors qu'à Marseille, 350 membres des forces de l'ordre seront déployés pour contrer d'éventuels dépassements.

Dans le Nord-Est, à Strasbourg, la préfecture a dû annuler qu'un concert de musique prévu vendredi soir "en raison d'autres manifestations sur l'espace public lié notamment au résultat de la finale de la coupe d'Afrique des nations".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.