Madagascar: Développement économique - Une très bonne base pour le futur gouvernement

Le futur gouvernement continuera sur la lancée des réformes entreprises par l'équipe sortante, qui a visiblement gagné sur beaucoup de points.

Autres temps autres mœurs, l'actuel président de la République Andry Rajoelina semble vouloir se démarquer de ses prédécesseurs en faisant preuve d'une célérité exemplaire dans la direction des affaires nationales. Il l'a encore démontré en acceptant la démission du gouvernement dès le lendemain de la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale.

Au vert. Il a encore continué sur cette lancée en nommant le Premier ministre, hier. Un nouveau gouvernement qui aura la chance de démarrer sur une très bonne base, sur le plan économique. Force est en effet de constater que le gouvernement sortant a été plutôt une équipe qui a gagné sur beaucoup de plans. Dans le domaine économique notamment, les voyants sont plutôt au vert avec les réformes engagées par le gouvernement, notamment en matière de priorisation des dépenses sociales et des dépenses d'investissement pour une croissance inclusive et durable.

Les grands bailleurs de fonds, comme le FMI, reconnaissent d'ailleurs les efforts de réformes entrepris par le gouvernement. D'après les conclusions de la dernière mission de revue du programme soutenu par le FMI, dans le cadre de la Facilité Elargie de Crédits (FEC), le programme engagé par le gouvernement permet au pays de maintenir des perspectives de croissance positive pour 2009.

Regain de confiance. Une croissance positive qui sera bien évidemment soutenue par les bailleurs de fonds. Sur ce point, la récente visite du nouveau président de la Banque Mondiale, David Malpass, est capitale puisqu'elle a démontré cette disposition de l'institution de Bretton Woods à financer des projets d'infrastructures pour le développement de Madagascar. La tenue, toujours à Madagascar, de la deuxième réunion du FAD 15 (Fonds Africain de Développement) par la Banque Africaine de Développement (BAD), témoignait également de ce regain de confiance des bailleurs de fonds vis-à-vis de Madagascar.

Des perspectives de financement sont également attendues de la part de la BADEA (Banque Arabe pour le Développement en Afrique). Le gouvernement en général, et le ministère de l'Economie et des Finances en particulier, sont sur la piste d'autres financements pour la réalisation des grandes infrastructures pour le développement. Cette confiance des bailleurs, et cette efficacité des réformes engagées, seront d'ailleurs confirmées au cours de la prochaine décision du FMI sur le déblocage de la cinquième tranche de la FEC, attendu dans les jours qui viennent. Ce sera une preuve de plus pour dire que le gouvernement sortant aura été une équipe gagnante.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.