Guinée: Les ordures aggravent les inondations à Conakry

19 Juillet 2019

Les déchets qui s'accumulent dans les caniveaux empêchent les eaux de s'écouler. Les constructions anarchiques causent également des problèmes en période de fortes pluies.

En début de semaine, un jeune d'une vingtaine d'années a été tué par les eaux de ruissellement dans la commune de Matoto, vers l'aéroport. Selon les architectes, si rien n'est fait, la situation risque d'empirer d'ici la fin des grandes pluies.

Dans la famille de la victime de l'inondation de cette semaine à Yimbaya, l'un des quartiers de la commune de Matoto, les proches sont réunis en petit groupe et discutent en langue nationale soussou des circonstances du drame.

Mohamed Bangoura, le frère ainé de la victime déplore les mauvaises installations du quartier.

"Le mur du camp alpha Yaya a cédé donc l'eau qui doit aller vers le grand caniveau ne vient plus vers l'abas. Tout se déverse dans notre quartier. Raison pour laquelle nous avons enregistré ce dégât. L'eau qui a emporté l'autre fois mon frère est due à cette inondation. On a fait de notre mieux pour faire un petit caniveau mais c'est petit et on n'a pas encore trouvé de solution. On a souvent sauvé des vies ici, il faudrait que les autorités viennent à notre secours sinon, on n'a pas d'espoir."

Les constructions anarchiques dans les bas quartiers sont les principales causes des inondations. C'est pourquoi l'architecte Kader Koumbassa conseille de faire désormais des études préalables avant toute construction.

"Les constructions sont anarchiques. Le plus souvent, on construit sans consulter les architectes et même les pédologues parce que les géologues ont leur mot à dire sur la nature du sol et la nature de la construction à faire sur ce sol. Donc sans tenir compte de ces paramètres, les constructions poussent comme des champignons dans les quartiers, parfois même sans tenir compte du passage de l'eau. Les canalisations sont parfois bouchées. Je pense que dans ces bas quartiers à l'intérieur, il aura toujours des inondations. Parce que quand il pleut, il n'y a pas de passage."

Mauvaise gestion des déchets

Autre problème qui fait que les inondations sont récurrentes dans plusieurs quartiers de Conakry : la mauvaise gestion des ordures. Certains citoyens jettent leurs déchets dans les caniveaux, ce qui empêche l'eau de s'écouler.

En mai, les inondations avaient plusieurs victimes, dont des enfants. La blogueuse Cherif Fatoumata réclamait alors des "mesures urgentes".

Papa Koly Kourouma, nouveau ministre Guinéen de l'hydraulique et de l'assainissement, affirme que des mesures sont prises pour professionnaliser la gestion des ordures.

"Aujourd'hui nous nous avançons vers la professionnalisation de la chaîne qui consiste de la pré-collecte jusqu'à la décharge. Arrivé à la décharge il faut aussi gérer ces déchets. Nous sommes en train de travailler à cela pour que les jours à venir, l'insalubrité à Conakry soit un lointain souvenir."

En attendant, on estime que des dizaines de foyers sont touchés par les inondations. La pluie est attendue dans les jours prochains. Ce qui fait craindre de nouvelles inondations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.