Afrique de l'Ouest: UEMOA - L'indice de la production industrielle renoue avec la hausse

Dakar — L'indice de la production industrielle, corrigé des variations saisonnières (CVS), a augmenté de 1,8% en avril 2019, après un recul de 12,8% en mars et 1,4% en février, indique la BCEAO.

"L'évolution de l'activité industrielle tient à la hausse notée au niveau de l'ensemble des compartiments (production manufacturière, production d'énergie et activités extractives)", explique la banque dans sa Note mensuelle de conjoncture économique dans les pays de l'UEMOA à fin avril 2019.

Pour l'essentiel, elle met le regain de dynamisme des activités manufacturières sur le compte de la hausse de la production des produits alimentaires, du caoutchouc et des matières plastiques, ainsi que des produits métallurgiques de base, renforcée par le redressement des produits chimiques et d'articles d'habillement.

Elle note que la tendance a été tempérée par la "baisse des produits pétroliers raffinés, des autres produits minéraux non métalliques et des ouvrages en métaux".

La publication note un regain de dynamisme des activités manufacturières au Niger (+36,8% contre +19,7% le mois précédent), au Mali (+25,3% contre -11,8%), au Togo (+6,2% contre -6,7%), en Guinée-Bissau (+2,2% contre +0,8%) et au Sénégal (+0,8% contre -21,6%).

"La poursuite de la tendance baissière au Burkina (-29,0% contre -47,3%) et en Côte d'Ivoire (-1,3% contre -12,9%), ainsi que le ralentissement du rythme de progression de l'activité au Bénin (+0,5% contre +21,0%) ont tempéré le profil haussier de la production manufacturière."

Elle attribue la hausse de la production des activités extractives à celle de l'extraction du minerai d'uranium et de thorium au Niger (+40,7% contre -54,7% en mars 2019) et de la production du pétrole brut et gaz naturel en Côte d'Ivoire (+5,4% contre +3,4%).

"Cette tendance a été atténuée par la poursuite de la tendance baissière de la production d'or en Côte d'Ivoire (-24,7% contre +7,7), au Burkina (-10,1% contre -5,6%) et au Sénégal (-1,9% contre -9,0%) et des autres minerais en Côte d'Ivoire (-40,2% contre -54,4%), au Togo (-45,3% contre -34,3%) et au Sénégal (-35,8% contre +10,3%)".

En revanche, il y a un accroissement de la production d'énergie dans l'ensemble des pays de l'Union, "à l'exception de la Guinée-Bissau, du Mali et du Sénégal où une baisse a été observée".

"Les hausses les plus importantes sont localisées au Niger, au Burkina et en Côte d'Ivoire."

En glissement annuel, le rythme de progression de la production industrielle a augmenté, passant de -1,0% en mars 2019 à 2,9% en avril 2019. Il est tiré essentiellement par les activités d'extraction de pétrole et de gaz naturel, de fabrication des produits chimiques et de raffinage des produits pétroliers, ainsi que d'extraction de minerais d'uranium et de thorium.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.