Cote d'Ivoire: New-York /Santé sexuelle et reproductive - Mariatou Koné présente les progrès réalisés dans l'espace SWEDD

Photo: Twitter/ Cote d'ivoire ONU
La Côte d’Ivoire à l’ONU @CotedivoireOnu · 20 juil. #FPHN #CIPD Invitée du FNUAP dans le cadre du Forum Politique de Haut Niveau sur le Dév. Durable, le Prof Mariatou KONE, Min. de la Solidarité, de la Cohésion Social & de la lutte contre la Pauvreté a participé à 1 série de panels sur le programme d’action de la CIPD & les ODD
20 Juillet 2019

Comment financer les écarts et les investissements au niveau des pays pour la santé sexuelle et reproductive et des droits reproductifs ?

La question est au centre d'un panel à New York, en marge du forum politique de haut niveau sur le Développement Durable. Activités auxquelles participe la Ministre ivoirienne de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte Contre la Pauvreté, Mariatou Koné ; par ailleurs Présidente du Comité Régional de Pilotage(CRP) du Projet Swedd.

Elle a présenté à l'assemblée, les progrès réalisés dans l'espace swedd en matière de santé sexuelle et reproductive. « En effet de 2016 à 2018, nous avons enregistré dans les pays SWEDD quatre millions trois cent deux milles (4 302 000) nouvelles utilisatrices de méthodes modernes de contraception. Ce résultat est déjà largement au-dessus des objectifs du partenariat de Ouagadougou qui vise à atteindre 2,2 millions d'utilisatrices d'ici à 2020. Dans cette même dynamique, le pourcentage des filles âgées de 15 à 19 ans en union, a globalement baissé en moyenne de 2% dans les pays du SWEDD, entre 2015-2018, avec de légères disparités selon les pays ».

En Côte d'Ivoire, spécifiquement, le gouvernement injecte chaque année un million de dollars US à l'achat des produits contraceptifs. « De même, le Programme social du Gouvernement «PSGouv» comprend des dépenses de santé gratuite pour les personnes vulnérables ciblées ; le budget alloué à cette composante étant de 17,3 milliards de FCFA », a ajouté la Ministre Mariatou Koné.

Toujours selon elle, l'on dénombre cette année, un million 800 mille bénéficiaires dont plus de 32 000 indigents, qui bénéficient de la Couverture Maladie Universelle ; ce qui leur ouvre ainsi, la voie aux soins de santé à moindre coût ; sans oublier le Projet de Filets Sociaux productifs, qui passe de 50 000 ménages très pauvres à 100 000 bénéficiaires en décembre 2019, pour un montant global de 360 millions de dollars US.

Aussi la Ministre a-t-elle plaidé pour l'allocation d'un budget d'environs 2 milliards de dollars US pour renforcer l'accès effectif des femmes et des filles aux services de santé sexuelle et reproductive afin d'atteindre les objectifs de développement durable ( ODD ) et ceux de la Conférence Internationale de la Population et du Développement (CIPD).

Outre ce plaidoyer, elle a réitéré l'appel à mobilisation de ressources de la Table ronde de Niamey, tenue le 5 juillet dernier. « Au niveau régional, les ressources nécessaires pour la deuxième phase du programme SWEDD sont estimées à près d'un milliard de dollars US ; environ 100 millions pourraient être alloués à chaque pays, pour les cinq prochaines années, en vue d'accélérer l'agenda de la CIPD », a-t-elle conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.