Ile Maurice: Chasse aux trésors - Ces Mauriciens prêts à tout

Le trésor récemment découvert à St-François, Rodrigues, défraie la chronique. Entre rumeurs, allégations et polémiques, pour l'heure, le mystère reste entier. Mais d'autres ont essayé, par le passé, de retrouver des trésors.

À l'instar de Marguerite Labat, affectueusement connue comme Mimi, ancienne animatrice radio. Elle a passé une partie de sa vie à chercher le trésor de Ste-Marie, nom d'un vaisseau anglais. Selon la légende, il contenait «mille millions de Louis d'or que les corsaires avaient cachés quelque part à Souillac, le 13 juillet 1701».

Ainsi, durant des années, Mimi Labat a passé son temps à effectuer des fouilles, avec le soutien de passionnés comme elle, tout au long de la côte de Souillac. C'est son frère Emile, décédé, qui lui donne des pistes «depuis l'autre monde». «Dan sa trésor-la énan diaman gro kouma dizef dodo!» lui aurait-il confié. Mais le trésor n'a jamais été retrouvé. Cependant, Mimi a tout de même découvert quelques pièces - en route, sur le tracé - qu'elle a conservées précieusement, pour prouver que le trésor a bel et bien existé.

Hedley Gunness a lui aussi pendant longtemps cherché «son» trésor. Quelque 40 ans durant, il a fouillé, analysé, cogité. Selon lui, un major anglais du «Her Majesty's Service Mauritius» avait déclaré en 1957 que des pirates avaient caché des trésors à l'ouest de Maurice. Il y avait, selon ses dires, à cet endroit, «une caverne de 16 mètres de profondeur et de trois mètres de haut qui recèle huit barriques de doublons espagnols, 600 kilos de diamant, 16 tonnes d'or massif». De plus, un des amis d'Hedley avait eu des révélations lorsqu'une personne lui est apparue dans un rêve... «Des cannes à pêche qui indiquaient la planque.» Sauf qu'au moment fatidique, où il allait voir l'endroit où le trésor était caché, sa femme l'a réveillé...

Par ailleurs, il y a aussi la quête d'Espérance Bécherel, qui cherchait le trésor des pirates caché à Baie-du-Tombeau. Ce dernier a pendant des années dépensé des millions de roupies en matériel et maind'œuvre afin de mettre la main dessus. En quoi consistait ce trésor exactement ? Ce dernier ne voulait en piper mot. «Celui que je vais trouver est immense, considérable. Après de longues recherches, je sais exactement en quoi consiste le trésor et sa valeur. Mais je ne vais rien dire. J'ai des hommes de loi comme actionnaires et ils me conseillent de ne rien dire», disait-il, à l'époque.

C'est son père qui a commencé les fouilles en 1932. Il est mort en 1945 alors qu'Espérance Bécherel n'était pas à Maurice. Un jour dans un rêve, le père de ce dernier lui a dit qu'il devait retourner à Maurice pour le trouver. Ce qu'il a fait. Mais le butin, grâce auquel il voulait construire des écoles et des hôpitaux, n'a jamais été découvert et fait toujours rêver...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.