Nigeria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l'État de Sokoto

Carte de l'etat de Sokoto

Des hommes armés ont attaqué trois villages dans l'État de Sokoto, dans le nord-ouest du Nigeria, faisant au moins 37 morts, ont rapporté dimanche 21 juillet des sources locales et officielles. L'attaque a eu lieu mercredi. Des « bandits » - ainsi qu'ils sont désignés dans cette région - sont arrivés en moto. Ils ont mené des raids dans trois villages du district de Goronyo. L'État de Sokoto était jusque-là rarement la cible d'attaque d'envergure. Et la situation préoccupe Abuja.

Selon le chef de district des 3 villages, les assaillants ont pu mener leur attaque deux heures durant. En face d'eux, une riposte dérisoire constituée par des milices d'auto-défense de villageois démunis.Les forces de sécurité nigériane sont d'ailleurs très peu présentes proportionnellement aux risques potentiels de violence.

Dans cet extrême nord-ouest du Nigeria, de nombreux villages sont isolés du monde surtout pendant la saison des pluies. Certains experts en sécurité évoquent la possible infiltration des bandes d'hommes armés par certains mouvements se réclamant de l'islamisme.

Mais pour l'instant aucune revendication officielle des raids n'a été faite.

Mis à part en 2012, l'État de Sokoto est peu touché par Boko Haram, le groupe armé ayant ses bases-arrières à l'extrême opposé, dans le nord-est du Nigeria et sur le pourtour du lac Tchad.

Pourtant les autorités à Abuja s'inquiètent. Deux postes de police à Sokoto ont subi des tentatives d'attaque suicide début juillet. Et s'ajoutent ces derniers raids mortels contre des villages.Malgré la présence sur son sol du sultan, première figure de l'islam au Nigeria, l'État de Sokoto n'est plus considéré comme un sanctuaire intouchable pour les bandes d'hommes armés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.