Algérie: CAN-2019/ France - Les Algériens de France célèbrent la deuxième étoile continentale dans la joie totale

L'Algérie championne d'Afrique après la CAN 2019 en Egypte

Paris — La deuxième étoile décrochée par les "Fennecs" en venant à bout du Sénégal après un match éprouvant (0-1) dans le cadre de la finale de la coupe d'Afrique des nations (CAN) a eu l'effet d'un coup de détonateur pour les Algériens de France qui sont sortis très nombreux dans les rues françaises pour exprimer leur joie.

Le coup de sifflet final de l'arbitre du match Alioum Alioum, qui s'est jouée à des milliers de kilomètres de France, a été une délivrance pour les supporters algériens après un match très peinant pour les Verts, même s'il était plié à la 2eminute du jeu.

Cette délivrance a été fortement ressentie à Paris aux Champs-Elysées chez les milliers de supporters algériens qui ont envahi la plus belle avenue du monde, en brisant la quiétude des touristes avec de stridents klaxons des véhicules et scooters, des youyous, des "Championné, Championné Ohé Ohé" et des "Tahya Djazaïr" (Vive l'Algérie).

La joie est totale à Paris centre, dans ses quartiers et dans sa banlieue, même si les autorités françaises ont musclé les mesures de sécurité, mais force est de constater que les rues françaises, là où il y a un supporter algérien qui passe ou repasse, ont pris le temps de la fête les couleurs tricolores vert, blanc et rouge.

Pétards, fumigènes, chants, danses étaient au menu de cette ferveur sous le regard vigilant des policiers déployés dans l'avenue des Champs-Elysées et les rues adjacentes, mais aucun incident n'a été signalé. A Paris, 2.500 membres des forces de l'ordre ont été mobilisés pour éviter d'éventuels débordements comme cela a pu être le cas de groupes de casseurs qui s'étaient infiltrés après la demi-finale entre l'Algérie et le Nigeria le 14 juillet. A cet effet, plusieurs stations de métro sur un rayon très large des Champs-Elysées ont été fermées par mesures de sécurité.

A minuit, la circulation était presque bloquée dans l'avenue et autour du rond-point de l'arc de Triomphe, alors que les inconditionnels des Verts chantaient et dansaient sur les trottoirs brandissant les drapeaux algériens.

"On est fiers de notre équipe qui a relevé nos têtes", a confié à l'APS Riad en casquette aux couleurs algériens et endossant le maillot de l'équipe nationale au nom de Mahrez. La fierté était le sentiment qui se liait sur les visages de ces supporters. "On n'a plus la h'chouma (honte) qui nous était collé après chaque défaite de l'Algérie", a ajouté son copain Tarik, accompagné de sa jeune épouse, né à Bobigny, qui s'essayait dans les youyous.

Dans les quartiers huppés de Paris, généralement très calmes, des youyous fusaient de toute part exprimant la joie des femmes et des familles à travers lesquels les Parisiens mesurent bien l'impact du football sur les populations et l'attachement de la communauté algérienne à leur pays d'origine.

Les vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent bien que la fête des Algériens de France était partout de Marseille, Montpellier, Lyon, Toulouse, Nice à Lille, Roubaix, Strasbourg, Le Havre, Rouen et Tours. Des milliers d'Algériens, des foules en liesse, ont investi les places et rues principales dans la même ambiance pour fêter la consécration continentale des "Fennecs", 29 ans après.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.