Congo-Kinshasa: Election du gouverneur du Sankuru - Joseph-Stéphane Mukumadi surclasse Lambert Mende

L'indépendant Joseph-Stéphane Mukumadi (dix-sept voix sur vingt-cinq votants) a été élu le 20 juillet gouverneur de la province du Sankuru, devançant le ministre honoraire et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, qui n'a réuni que huit voix. C'était au terme d'un scrutin organisé par la Céni à l'Assemblée provinciale du Sankuru.

Fini le suspense sur l'élection du gouverneur de la province du Sankuru. Après le dernier report du 10 juillet pour cause d'insécurité, à en croire les explications de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), c'est finalement le 20 juillet que ce scrutin a eu lieu à l'Assemblée provinciale du Sankuru. Coup de théâtre. Alors que d'aucuns s'attendaient à l'élection de Lambert Mende Omalanga, ancien porte-parole du gouvernement sous Joseph Kabila, c'est plutôt son challenger Joseph-Stéphane Mukumadi qui a été élu à la surprise générale. Dans un hémicycle où le Front commun pour le Congo (FCC) est largement majoritaire avec plus d'une vingtaine des députés sur les vingt-cinq que compte l'Assemblée provinciale, il est clair que Lambert Mende partait avec les faveurs des pronostics. C'était sans compter avec la réalité du vote. Le ministre honoraire et porte-parole du gouvernement (huit voix) n'a pu faire mieux que son adversaire qui a réuni à lui seul dix-sept voix sur les vingt-cinq votants. Ainsi donc, Joseph-Stéphane Mukumadi succède à Berthold Ulungu à la tête du Sankuru devenant ainsi le deuxième gouverneur élu de la nouvelle province issue du découpage territorial.

Ayant mal digéré cette défaite qu'il impute aux députés provinciaux du FCC qui, d'après lui, se sont fait corrompre, Lambert Mende a toutefois déclaré prendre acte. Il s'étonne néanmoins qu'un indépendant proche de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qui n'a aucun député au Sankuru puisse se payer le luxe de s'approprier cette province. « Je ne pense même pas que je ferai appel bien qu'il y a eu beaucoup d'irrégularité (... ) Ce n'est pas normal qu'un parti qui n'a aucun député puisse prendre la province. Ce qu'il y a eu la décision des députés du FCC qui ont pris la décision de trahir leur famille politique », a-t-il déclaré à la presse quelques instants après la publication des résultats.

Pour Lambert Mende, il ne fait l'ombre d'aucun doute que les députés provinciaux de son regroupement politique se sont laissé corrompre. Et il voit l'ombre de l'UDPS derrière la victoire de Joseph-Stéphane Mukumadi. « Ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire des grimaces. Un indépendant ? Mon œil ! C'est l'UDPS. Nous le savons bien », a-t-il dénoncé avant de s'incliner sur ce verdict. Il entend poursuivre sa carrière politique au niveau de la chambre basse du Parlement en récupérant son siège avec promesse de s'occuper de sa circonscription électorale de Lodja. Et d'annoncer une descente imminente sur place pour remercier ses électeurs et tous ceux qui lui ont fait confiance lors des législatives du 30 décembre 2018. Rappelons que la candidature de Joseph Mukumadi avait été, dans un premier temps, invalidée par la Cour d'appel de Lusambo « pour détention d'une double nationalité » sur une requête de Lambert Mende, avant d'être réhabilitée par le Conseil d'État.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.