Congo-Kinshasa: Désiré-Israël Kazadi voudrait devenir ministre

La figure bien connue dans la promotion et la défense de la liberté de la presse et du droit à l'information serait approchée pour faire partie de la nouvelle équipe gouvernementale en formation.

Ça se raconte et cela a tendance à se confirmer. Les bruits courent mais personne n'ose affirmer ni infirmer. Des sources indépendantes racontent que Désiré-Israël Kazadi, une figure bien connue dans la défense de la liberté de la presse et du droit à l'information serait approchée et disposée à servir le pays autrement.

Ces sources, très discrètes, disent que l'activiste ambitionnerait de se signaler dans le cabinet Ilunkamba dans un portefeuille qui cadre avec ses compétences. Mais le concerné lui-même, discret de nature et fin politique, est resté injoignable à tous ses contacts. Ses lignes téléphoniques n'ont plus donné lieu à sa localisation. Des indiscrétions ont plutôt fait valoir son parcours politique et professionnel bien osé.

Même si d'aucuns démentent ses choix d'aller au gouvernement, d'autres langues, cependant, affirment qu'il entendrait servir la République mais dans le secteur des médias.

Une bonne occasion pour la presse de la RDC

Le curriculum vitae laissé sur la toile renseigne que Kazadi charrie une riche expérience en stratégies de communication. Arrivé à l'Institut des sciences et techniques de l'Information dans les années 90, il en est sorti licencié. Quelques années plus tard, il retournera à l'université, en optant pour le droit. Ecrivain, il a trois publications sur le droit international pénal et le droit pénal international parues aux éditions universitaires européennes. Les annales disent de lui que sous l'ère Mobutu, Kazadi a été membre du cabinet au ministère du Commerce extérieur du dernier gouvernement Kengo. De fil en aiguille, on laisse entendre qu'il a servi sous la bannière du Front commun des nationalistes (FCN) de Mandungu et qu'au lendemain de la scission, il a rejoint le Front commun des nationalistes des radicaux (FCN-R).

Au retour de Mobutu de Nice rongé par la maladie ayant touché la prostate, le jeune Kazadi était là, à l'aéroport, à la tête de la section FCN-R/Lingwala, en boubou aux mentions « Ya Mukolo oleki bango ». Ceux qui se souviennent du parcours bien discret de Kazadi ont confié à la presse qu'alors jeune cadre au sein du FCN-R, parti membre des Forces politiques du conclave, il serait actuellement membre très influent de l'Union pour le renouveau républicain, formation politique de Tshimbombo Mukuna. A la plate-forme Convention des républicains, il serait parmi les membres du bureau politique, large plate-forme qui a soutenu à bout des bras, la candidature de Félix Tshisekedi à la présidence de la République.

Mais, pour la presse, c'est une bonne personne pour défendre ses droits, sinon ceux de tous les Congolais et de toute l'humanité. « La posture de ministre des Droits humains conviendrait à lui, puisque son expérience en tant que défenseur des droits civils et politiques du journaliste et sa plus-value d'avoir fait le droit le prédispose à une telle responsabilité », a confié un ancien condisciple de Kazadi à la faculté de droit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.