Congo-Brazzaville: Humanitaire - Brazzaville adhère à la déclaration des villes solidaires avec les réfugiés

L'information a été rendue publique le 18 juillet, à l'issue d'un entretien entre le maire de Brazzaville, Christian Roger Okemba, et le représentant du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Congo, Cyr Modeste Kouamé.

Au cours de leur conversation, le représentant du HCR a fait un bref aperçu historique des opérations menées en République du Congo ; du pacte mondial sur les réfugiés ; de la campagne des villes solidaires avec les réfugiés et de la tenue prochaine d'un forum national sur les réfugiés à Brazzaville, en prélude au Forum mondial sur les réfugiés prévu en décembre 2019 à Genève, en Suisse.

Concernant la déclaration des villes solidaires avec les réfugiés, Cyr Modeste Kouamé a mentionné que « la campagne des villes solidaires avec les réfugiés a été lancée le 20 juin 2018 par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Cette initiative souligne le rôle de plus en plus important qu'assument les villes dans l'accueil des réfugiés. Présentement, près de deux cents villes dans le monde ont signé la déclaration pour soutenir les réfugiés ».

Pour le HCR, « l'adhésion de la ville de Brazzaville à cette déclaration ne sera qu'une manifestation de plus de la légendaire hospitalité de la République du Congo en faveur des réfugiés ».

De son côté, Christian Roger Okemba pense que « Brazzaville est une ville cosmopolite où tout le monde vit. Il est tout à fait logique qu'elle adhère à la déclaration des villes solidaires avec les réfugiés. Nous ne pouvons pas rester en marge des autres villes qui ont marqué leur adhésion. »

En effet, Brazzaville rejoint officiellement la déclaration des villes solidaires avec les réfugiés, et devient la 201e ville dans le monde. En Afrique, des villes comme Kigali, Niamey, Kampala ont déjà adhéré à cette campagne.

À ce jour, plus de soixante-dix millions de personnes sont déplacées dans le monde et 61 % vivent dans les villes. Les communautés et les villes qui accueillent les réfugiés et les demandeurs d'asile méritent plus de reconnaissance. C'est dans cette logique que le HCR cherche à impliquer tout le monde, y compris les villes.

Rappelons que le Pacte mondial sur les réfugiés a été adopté en décembre 2018. Selon le HCR, cette nouvelle résolution de l'Assemblée générale vise à atténuer les pressions sur les pays qui accueillent des réfugiées ; développer l'autonomisation des réfugiés ; élargir l'accès des réfugiés aux pays tiers grâce à la réinstallation et à d'autres filières et à favoriser des conditions permettant aux réfugiés de rentrer volontairement dans leur pays d'origine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.