Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - 1.242 066 cas de paludisme enregistrés dont 419 décès en 2018

Outre la maladie à virus à Ebola dont un cas a été signalé récemment à Goma, le paludisme est, et reste la maladie qui cause beaucoup plus de décès dans cette ville, chef-lieu de la province du Nord-Kivu et sur toute l'étendue de cette province.

En 2018 par exemple, au moins 1.242 066 cas de paludisme dont 419 décès ont été signalés dans les structures intégrées au Nord-Kivu. D'où, la nécessité de prévenir ce fléau, notamment, en se protégeant à l'aide des moustiquaires imprégnées d'insecticide pour sauver des vies. C'est dans cette optique que le Ministère de la Santé Publique envisage une distribution gratuite des moustiquaires imprégnées d'insecticide, dans la ville de Goma.

Avant de procéder à cette distribution, le ministère de Santé publique a jugé bon de sensibiliser d'abord les journalistes de Goma, à travers l'organisation « Santé Rurale », pour relayer ce message dans les 18 Quartiers de Goma.

Les chiffres donnés à ce jour suscitent l'implication de toute la communauté. Durant l'année 2018, la province du Nord-Kivu avait notifié 1.242 066 cas de paludisme dont 419 décès ont été signalés dans les structures intégrées. Ce qui démontre à suffisance l'ampleur du Problème dans la Province.

« Nous avons donc voulu sensibiliser les Journalistes pour qu'ils communiquent à la population que les moustiquaires imprégnées d'insecticide protègent à plus de 50% contre cette maladie grâce notamment à son insecticide Delthametrine. C'est un meilleur Outil de prévention. Jusque-là il y a toujours un écart de Communication qui est observé au sein de la Population entre la possession de la Moustiquaire et son utilisation raison pour laquelle une sensibilisation médiatique s'avère très utile pour sauver des vies Humaines », a expliqué Aubin Kibala, le responsable de la Communication de SANRU/Nord-Kivu.

Des étapes prévues pour Goma

L'organisation « Santé Rurale » qui appui logistiquement le Ministère de la Santé Publique de la RDC prévoit donc deux grandes étapes dans cette sensibilisation dans la ville de Goma.

« Nous avons commencé d'abord avec le dénombrement de la Population pour savoir exactement le nombre de moustiquaires que nous allons disponibiliser aux différents ménages puis va s'en suivra la distribution et les explications sur son utilisation. Dans ces deux étapes, il y a des messages types à transmettre à la population en utilisant les mots communautaires d'où l'importance des hommes et des femmes des médias. Nous annonçons aussi que tous les ménages seront servis car il y a cinq millions des moustiquaires disponibles par SANRU pour la seule Province du NordKivu », renchérit l'organisation SANR.

Problème lié à un bon usage de la Moustiquaire

À Goma, beaucoup sont ceux qui ignorent ou négligent les principes d'utilisation des moustiquaires. « C'est un médicament comme tous les autres et il faut une bon utilisation quant à ce. Il est conseillé lorsqu'on la reçoit de l'exposer pendant 24 heures sous l'ombrage avant son utilisation. La moustiquaire peut être utilisée durant 2 à 3 ans maximum et il est conseillé de la lavez 3 ou 4 fois par an pour qu'elle dure et garde son efficacité. Ne jamais la laver avec du savon en poudre ni la sécher au soleil moins encore la repasser pour ne pas détruire son efficacité. La laver avec du savon dure est conseillé », martelé Aubin Kibala

Le paludisme procède du moustique anophèle femelle infectée qui transmet cette maladie à travers une piqûre. Très souvent, cette maladie est présente dans les régions tropicales surtout dans le continent d'Afrique et la RDC n'est pas épargnée. Un environnement non assaini peut concourir également au paludisme car, ça favorise la présence des moustiques.

De la Prise en charge du Paludisme

SANRU signale que la prise en charge du Paludisme reste gratuite dans toutes les structures étatiques de santé, dans la Province du Nord-Kivu et encourage la population Gomatracienne de se faire soigner correctement pour diminuer le taux de mortalité lié à cette maladie à Goma et dans toute la province.

Le Ministère de la Santé qui accompagne cette activité dans la ville de Goma promet aussi de faire un suivi minutieux sur la question, en interpellant tout Gomatracien qui s'adonnera à des pratiques des ventes de ces moustiquaires. Il précise que, ça reste gratuit pour toute la population. L'organisation « Santé Rurale » appelle les Gomatraciens à collaborer parfaitement avec les agents de sensibilisation et de distribution des moustiquaires qui sont déjà déployées dans la ville pour le dénombrement de la population et la distribution proprement dite des Moustiquaires imprégnées d'insecticide, dans les dix-huit quartiers de Goma.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.