Algérie: Un concert en hommage à Mâallem Benaïssa Bahaz à Alger

Alger — Un concert de musique diwan et de musique sahélienne a été animé samedi soir à Alger par des musiciens algériens et sénégalais en hommage au maître de la musique diwan, Mâallem Benaïssa Bahaz, en commémoration de la dixième année de sa disparition.

Organisé par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), ce concert, tenu à la villa Dar Abdeltif, a réuni le groupe Ifrikya Spirit, les mâallem Fayçal et Aissa Soudani ainsi que le chanteur reggae Sadek Bouzinou du groupe "Democratoz" en résidence de création avec les musiciens sénégalais Dia Youssou et Abdoulaye Anne.

Reprenant les bradj les plus connus du diwan, Fayçal et Aissa Soudani ont assuré la partie la plus traditionnel de ce concert avec la puissance de chant connu du groupe Wled Haoussa.

Seul élève du mâallem Benaïssa Bahaz, Chakib Bouzidi a également rendu hommage à son mentor avec une partie du répertoire de sa formation "Ifrikya Spirit". Connu pour sa recherche et son brassage musicale, le groupe a préféré proposer une formation purement traditionnelle avec des instruments comme la kora et le goumbri.

Dans un registre sahélien fusion reggae, le chanteur et musicien Sadek Bouzinou a lui aussi participé à cet hommage avec les musiciens sénégalais Dia Youssou aux percussions et Abdoulaye Anne à la kora en plus de Chakib Bouzidi au balafon.

Ces musiciens sont actuellement en résidence de création à la villa Abdeltif à Alger, à la faveur de la première édition de la rencontre d'arts et nouvelles technologies "Maaen".

Né en 1965 à Alger, Benaïssa Bahaz était connu pour être un grand maître du diwan et un musicien accompli, il a brillé par sa maîtrise et sa recherche de nouvelles sonorités au goumbri. Il a fondé le groupe "Diwan Dzair" et signé son seul album "Daoui" en 2007.

En plus d'avoir initié un grand nombre de jeunes musiciens au diwan et aidé à l'émergence d'une multitude de groupes, il a également été luthier, fabriquant essentiellement des goumbri.

Il avait également prit part au documentaire "Tagnawitude" de Rahma Benhamou El Madani dont il a signé la bande originale en plus d'avoir participé à plusieurs projets musicaux en Algérie comme à l'étranger.

Mâallem Benaïssa est décédé le 7 novembre 2008 et un hommage lui avait été rendu en décembre dernier à l'initiative d'un groupe de musiciens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.