Ile Maurice: Ferveur - léker rouz blé zonn ver

Depuis le début de la semaine le quadricolore est partout. Sur les rétroviseurs des voitures, sur les T-shirts, sur les chapeaux, les casquettes. Une ambiance qui fait plus que titiller le patriotisme. La ferveur pour ces 10e Jeux des îles organisés chez nous donne tout simplement des frissons. Un moment magique où tout le monde a le sang rouz, blé, zonn, vert...

«Allez Maurice... » Cette phrase, on la voit partout, on l'entend résonner à tous les coins de rue, sur les réseaux sociaux. Les marchands de fruits s'en servent même pour attirer la clientèle à Port-Louis «Pran ou pom, zoranz... Alé Moris!»

Le son des vuvuzelas Made in Moris retentit dans les gradins et sur le chemin, et c'est sur un air de fête que les Mauriciens font leurs achats. Yogesh Bedesse, lui, vend des trompettes, des chapeaux, drapeaux, bracelets portant les couleurs de notre drapeau, depuis un mois. Pour attirer les acheteurs, il s'est même transformé en quadricolore ambulant. Les autres marchands et lui n'hésitent pas à faire du bruit, près du bazar de Port-Louis. «Nou pé vann tousala é Morisien pé vinn asté bien. Nou pé zwé home-la... Siporter morisien deryer! Bizin souténir nou péi. Enn gran zafer sa, pa toulézour ki éna sa... »

À la foire de Quatre-Bornes ce jeudi, l'ambiance est électrique. On pourrait croire qu'on est le 12 mars. Pas de Krouink en peluche cependant sur les étals, les contrefaçons ne sont pas passées par là. Le petit cateau vert se monnaye en fait à Rs 890 pour la peluche ou à Rs 80 pour le porte-clefs dans les différents magasins de City Sport.

Mais retour au marché de Quatre-Bornes. Qu'ils soient vêtus de churidars, de saris, de jeans les Mauriciens n'hésitent pas à se déhancher, à donner de la voix, au rythme du Ti le le le. «Enn gran zafer sa, nou fier nou Morisien, disan patriot monté désann dan nou lékor», crie Abbedeen Peerboccus, un des marchands. Les gens approchent, se joignent à la joyeuse bande.

Ces Mauriciens ne se connaissent pas, ils ne se sont jamais vu avant mais tous ensemble font du bruit, histoire de démontrer cette fierté d'accueillir les Jeux des îles, de soutenir les athlètes. Roseline Louise, elle, est venue acheter des vuvuzelas et d'autres objets rouz, blé, zonn, ver. Elle affiche un énorme sourire, impossible pour elle de passer à côté de l'ambiance. Elle entre dans la danse refile des lunettes à son petit-fils Kelan. «Ma famille est venue de l'étranger. J'achète tout ça pour eux. Là, c'est les Jeux et il y aura une belle ambiance à la maison. On va tous s'asseoir devant la télé, fer ti program ek pas sa moman-la ansam... »

Alvina Mahadoo, 23 ans, elle aussi ne peut cacher sa ferveur. Pendant sa pause déjeuner, elle est venue s'acheter toutes sortes de choses aux couleurs de notre pays. De quoi soutenir l'équipe mauricienne à l'intérieur et à l'extérieur du stade. «Monn parer la... enn mari lemotion pou viv sa... »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.