Ile Maurice: Meurtre de Vizenio Louis Marie - Retour des suspects sur la scène de crime

Animation particulière ce matin à la mairie de Quatre-Bornes. Les quatre suspects dans le meurtre de Vizenio Louis Marie sont retournés sur les lieux du meurtre sous forte escorte policière ce dimanche 21 juillet.

En détention policière, Kovilen François, un peintre de 28 ans habitant Quatre-Bornes, sa concubine Juanita Marday, 44 ans, fille de joie, le vigile de service le jour du drame, Hector Marcel, connu des services de police, ainsi que Marie Sheila Jhabeemisar, âgée d'une trentaine d'année et habitant Plaisance, Rose-Hill, ont participé à un exercice de reconstitution des faits.

Kovilen François a indiqué l'endroit où il a aperçu Vizenio Louis Marie et où il l'a assené plusieurs coups de couteau. Cela après que sa compagne lui a raconté que la victime l'aurait agressé lorsqu'elle a refusé ses sollicitations. Marie Sheila Jhabeemisar, une travailleuse du sexe, a raconté aux enquêteurs qu'elle se trouvait en compagnie de Vizenio Louis Marie dans le jardin lorsque Kovilen François a débarqué et l'a agressé. Prise de panique, elle s'est enfuie. Le vigile a, lui, expliqué qu'il se trouvait dans sa cabine lorsque Vizenio Louis Marie, qui saignait abondamment, est venu lui demander de l'aide.

L'enquête est menée par l'inspecteur Venkatachellum, les sergents Ramrachia, Apie et la CID de Quatre-Bornes, sous la houlette du surintendant de police Seebaluck et de l'assistant commissaire de police Bhunnoo, Divisional Commander Western.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.