Cote d'Ivoire: Pétrole et énergie - Voici les 12 actions prioritaires du ministre Cissé

21 Juillet 2019

L e séminaire « Pétrole et Energie 2019 » qui s'est tenu les 15 et 16 juillet à Yamoussoukro autour du thème « Etats des lieux et perspectives des secteurs pétrole et énergie », s'est achevé sur de nombreuses recommandations qui seront déclinées en plans d'actions sur les court (2019-2020), moyens et longs termes (2021-2030).

Se félicitant de la tenue de cette rencontre, le ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé, a salué des « réflexions consensuelles » entre le secteur privé et l'administration publique qui ont abouti à l'élaboration de ces plans d'actions. Lesquels constitueront la feuille de route de développement des secteurs Pétrole et Energie de Côte d'Ivoire, jusqu'à l'horizon 2030.

« C'est signe que le partenariat public-privé est une réalité en Côte d'Ivoire. La transformation de nos secteurs n'est possible qu'ensemble », a-t-il indiqué. De ces recommandations, le ministre Abdourahmane Cissé a insisté sur 12 principales actions pour les deux secteurs.

Pour le secteur du pétrole, il s'agit de l'intensification de la promotion du bassin sédimentaire ivoirien en vue d'accroitre la production pétrolière et gazière nationale ; l'adoption d'une loi sur le contenu local dans les activités pétrolières et gazières avec pour objectif une participation plus importantes de nos PME locales et la création d'emplois pour les jeunes ; l'adoption d'un cadre règlementaire favorisant la fabrication, en Côte d'Ivoire, et régissant l'utilisation des huiles lubrifiantes.

Le séminaire pétrole et énergie 2019 a aussi proposé l'approvisionnement efficace du pays en produits pétroliers à travers notamment la délocalisation et l'extension des appontements pétroliers et l'augmentation du stock de sécurité, la création de l'Ecole Supérieure du Pétrole et de l'Energie qui délivrera un double diplôme de l'Institut National Polytechnique de Yamoussoukro et d'une école internationale de référence Ici en Côte d'Ivoire et le lancement des activités de l'Unité Mobile de Contrôle Qualité des carburants pour garantir aux populations des produits pétroliers de qualité respectant les spécifications techniques et normes environnementales. S'agissant du secteur de l'énergie, la poursuite du programme social du Gouvernement (PEPT, PRONER) et la mise en œuvre d'un programme d'électrification « off-grid » des campements et zones isolées viennent en priorité.

Ensuite le séminaire a souhaité le recours privilégié à l'appel d'offres pour la sélection des producteurs indépendants basée sur l'utilisation de contrats types permettant de réduire les délais de contractualisation et incluant notamment, une clause sur le contenu local qui accorde au moins 30% des marchés de sous-traitance aux PME locales ; la promotion de la création de PME/PMI locales de fabrication et de montage d'équipements électriques en Côte d'Ivoire et l'élaboration d'une stratégie visant à faire de la Côte d'Ivoire, le hub énergétique de la sous-région à travers notamment l'accroissement des exportations d'énergie et la sécurisation des paiements. La réouverture de l'Ecole Supérieure Interafricaine de l'Electricité (ESIE) pour la formation des ingénieurs et techniciens aux métiers de l'électricité et la réduction des dépenses énergétiques des ménages, dans le cadre notamment de la lutte contre la cherté de la vie, grâce à la mise en place d'un cadre institutionnel et règlementaire incitatif pour le développement des énergies renouvelables et la maitrise de l'énergie sont les dernières actions sur lesquelles le ministre a insisté.

« Pour chacune de ces actions, nous avons veillé à ce qu'on puisse indiquer qui est le responsable en termes de mise en œuvre et quel est le délai de mise en œuvre. Nous avons ce tableau, cela facilitera le suivi de façon régulière, faire le point et dire quelle action a été réalisée ou pas, qui est le responsable, est-ce qu'il a fait ou pas sa part.

Ce document est une vision sur la période 2019-2020 et ce que nous devons faire sur la période 2021-2030.

Et la vision principale du Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, c'est de faire en sorte que nous puissions, au cours des prochaines années, avoir un secteur pétrolier qui se développe, qui contribue au développement de la Côte d'Ivoire, en termes de réduction de vie chère et qui contribue à la création de l'emploi.

Parce que ce tout ce que nous faisons c'est pour améliorer les conditions de vie de nos populations », a conclu Abdourahmane Cissé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.