Soudan: Experts - Le Soudan est capable de juger président déchu

Khartoum — - L'Expert en Droit International, le Dr Zouhal Mohamed Al-Amin, a indiqué que le Code Pénal Soudanais avait été modifié en 2009 pour inclure le Châtiment des Auteurs de Crimes contre l'Humanité prévu par le Statut de Rome. Crimes de Génocide, Crimes d'Agression et Crimes de Guerre.

Elle a indiqué que le Soudan avait des Institutions Judiciaires et des Textes Légaux pour juger le Président Déchu Omer Al-Bashir au Soudan s'il y avait une Volonté Politique et une Volonté de le faire.

Dans un Sondage de Presse mené par (SUNA) avec un nombre d'Experts Juridiques, Stratégiques et Politiques sur la Déclaration du Lt-Gén. Abdul Fatah Al-Burhan, Président du Conseil Militaire de Transition (CMT), lors d'un entretien avec la BBC au cours duquel il a déclaré que ils ne remettront pas le Président Déchu Omer Al-Bashir à la Cour Pénale Internationale (CPI), qui a toute confiance en la Justice Soudanaise et ses Institutions, a déclaré le Dr Zouhal, soulignant que le Principe de la Justice Internationale repose principalement sur le Principe de Complémentarité, ce qui signifie qu'elle est complémentaire à la Justice Nationale, en ce sens que la Compétence en matière de Poursuite des Crimes contre l'Humanité repose principalement sur la Justice Nationale et que, si les Juridictions Nationales s'acquittent de leur devoir, le Mandat de la Justice Internationale ne sera plus existe.

Elle a expliqué que la Justice Internationale intervenait dans deux cas ; le Premier si l'Etat était incapable ou s'effondrait, et le Second si l'Etat n'avait pas la Volonté de Poursuivre les Contrevenants qui commettent des Crimes contre l'Humanité en dissimulant leurs Crimes ou en respectant les Lois Nationales, ne pas inclure de dispositions pour ces cas.

Hussein Karshum, Expert en Stratégie, a souligné que le Changement intervenu au Soudan et bénéficiant de l'Appui de la Communauté Régionale et Internationale éloignait le Pouvoir Judiciaire Soudanais de toute Influence Politique, exprimant sa Confiance en son Impartialité après la Destitution du Président de l'ancien Régime et ses Symboles de la Scène Politique Soudanaise, et que le Conseil militaire de transition sera habilité à juger le Président Déchu au Soudan et à assurer un Procès Equitable dans les Institutions Judiciaires Nationales Soudanaises.

Il a ajouté que les Amendements au Code Pénal Punissant les Auteurs de Crimes contre l'Humanité au titre du Statut de Rome rendent le Pouvoir Judiciaire Soudanais Compétent et Capable de juger tous ceux qui ont commis des Crimes au Darfour, lorsqu'il existe une Volonté Politique de procéder à ces Procès.

Pour sa part, le Secrétaire Général du Parti Al-Watan (Patrie), Abdul Aziz Al-Nur, a rejeté l'Extradition du Président Déchu, Omer Al-Bashir, devant la CPI, soulignant que le Peuple Soudanais faisait Confiance à son Organes Judiciaire, à ses Institutions et à son Gouvernement, son Système Juridique, ajoutant que la Révolution Soudanaise est en mesure de juger le Président Déchu et tous les Symboles de son Régime Corrompu au Soudan.

Il a ajouté que toutes les Ingérences Extérieures dans les Affaires Soudanaises ne profitaient pas au pays, évoquant l'Accord de Naivasha, qui avait conduit à la Sécession du Sud, et la Situation à Abiye, qui ne s'était pas encore réglée, appelant à épargner le Soudan de l'Interférence Externe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.