Burkina Faso: L'URD tisse sa toile dans le Kadiogo

21 Juillet 2019

L'Union pour la république et la démocratie (URD) a installé ses responsables de la province du Kadiogo, lors d'une assemblée générale, le samedi 20 juillet 2019 à Ouagadougou.

La «section» provinciale du Kadiogo de l'Union pour la république et la démocratie (URD) est désormais opérationnelle. Ses membres ont été officiellement installés au cours d'une Assemblée générale (AG) du parti, le samedi 20 juillet 2019 à Ouagadougou.

Pilotés par Caroline Ouédraogo, ses délégués ont la charge de mettre en place et de rendre fonctionnelles les structures dans les arrondissements de Ouagadougou et dans les communes du Kadiogo. Ce sont les responsables des arrondissements n°2, 4, 5, 6, 9, 11 et des communes de Tanghin Dassouri, Komki-Ipala et Koubri qui ont été pour l'instant installés.

La déléguée provinciale du Kadiogo et 4e vice-présidente de l'URD, Caroline Ouédraogo, a déclaré qu'elle va s'appuyer sur l'engagement des militants pour réussir sa mission.

«Nous prévoyons dans les prochains mois, conduire une autre activité similaire pour installer les responsables dans les six autres arrondissements et les trois communes restantes de la province», a-t-elle expliqué.

Vu la mobilisation à cette AG, a renchéri Mme Ouédraogo, les militants sont conscients de ce qui est attendu d'eux pour que le parti puisse être au moins la deuxième formation politique du pays comme l'a affiché le président de l'URD.

Le représentant des responsables installés, le délégué de l'arrondissement n°11, Denis Kabré a, au nom de ses camarades, exprimé sa gratitude au président du parti et lui a promis un engagement ferme pour une victoire éclatante de l'URD aux prochaines échéances électorales.

«La machine de l'URD est véritablement en marche. L'heure n'est plus aux hésitations mais au rassemblement, à la mobilisation, à l'action et à l'efficacité», a-t-il signifié.

Selon le président de l'URD, le député Albert Elisée Kiemdé, cette activité entre dans le cadre de la préparation des prochaines consultations électorales.

«Nous avons assigné aux différents responsables qui viennent d'être installés, la mission de préparer les structures et de choisir les candidats pour le combat électoral.

Nous souhaitons avoir au Kadiogo au moins 2 à 3 députés et 4 à 5 mairies ; c'est notre ambition», a-t-il mentionné. Il a indiqué que son parti n'est ni de l'opposition ni de la majorité.

Par ailleurs, Elisée Kiemdé a demandé à ses militants de prier pour le Burkina Faso qui est attaqué par ceux qu'il appelle des criminels organisés avec pour ambition de détruire le pays.

«Nous devons tous nous mobiliser comme un seul homme pour booter ces renégats hors de notre pays», a fait savoir M. Kiemdé. A l'entendre, l'URD est née pour lutter contre la mal gouvernance.

Pour lui, il y a au sein de la majorité des personnes qui travaillent, mais cela n'est pas suffisant. «Nous, nous voulons que la majorité double d'efforts», a-t-il lancé. Il a également invité l'opposition à accompagner les bonnes actions du gouvernement.

Concernant le dialogue politique, M. Kiemdé a sollicité le gouvernement d'associer aussi les partis non alignés comme l'URD.

La secrétaire chargée à l'organisation des femmes, des affaires sociales et de la solidarité de l'URD, Mariam Kabré et le secrétaire chargé à la jeunesse du parti, Arnaud Sirima ont, tour à tour, salué la mobilisation des militants.

M. Sirima a souligné que le combat de l'URD est pour la santé, l'éducation, la formation et l'accès à des financements innovants des jeunes en vue de leur épanouissement socio-économique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.