Mozambique: Lancement d'un nouveau projet de financement destiné à stimuler le secteur des entreprises rurales

communiqué de presse

 Lancé le 15 juillet dernier à Maputo, capitale du Mozambique, le Projet de financement des entreprises rurales a pour objectif d'améliorer l'accès aux marchés nationaux et régionaux pour plus de 287 700 ruraux qui exercent une activité dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche et des petites et moyennes entreprises dans dix provinces.

Financé par le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Gouvernement mozambicain, le projet a été lancé à l'occasion d'un atelier de démarrage auquel ont assisté des participants au projet, des responsables publics, notamment Adriano Ubisse, Directeur national des finances du Mozambique, et des membres du personnel du FIDA, dont Robson Mutandi, représentant du FIDA et directeur de pays au Mozambique.

Malgré les possibilités offertes par la demande croissante de nourriture, les populations rurales se heurtent souvent à un manque de ressources, de services et d'accès aux marchés. Plus précisément, elles rencontrent avant tout des difficultés d'accès au crédit et aux services bancaires.

"Le FIDA est un partenaire historique et stratégique pour le Gouvernement mozambicain, grâce à ses actions dans les domaines de l'agriculture, de la pêche, de la finance rurale et du développement rural", a dit M. Ubisse.

"Le Projet de financement des entreprises rurales est une nouvelle intervention qui sera mise à exécution de manière novatrice et apportera une valeur ajoutée à tous les projets appuyés par le FIDA dans mon pays."

Le coût total du projet s'élève à 72,5 millions d'USD, dont un don du FIDA de 62,1 millions d'USD. Ce projet sera cofinancé par le Gouvernement mozambicain (à hauteur de 4,3 millions d'USD), les bénéficiaires eux-mêmes (à hauteur de 1,1 million d'USD) et le secteur privé (à hauteur de 5 millions d'USD).

Au Mozambique, les difficultés d'accès aux services financiers et aux ressources techniques deviennent de plus en plus grandes pour les petits exploitants qui s'efforcent de développer et d'intensifier leurs activités.

Le projet vise non seulement à accroître la disponibilité et l'utilisation de services d'appui financier et technique adaptés, abordables et novateurs, mais aussi à aider les populations rurales très pauvres à devenir solvables en améliorant leurs connaissances et leurs capacités financières.

"Ce nouveau projet appuyé par le FIDA portera principalement sur les populations pauvres et défavorisées pour que les services de finance rurale bénéficient aux communautés mal desservies et aux groupes privés d'accès aux services financiers", a déclaré M. Mutandi.

"Notre présence perdurera et nous entendons œuvrer avec le Gouvernement mozambicain à l'élaboration de la stratégie d'inclusion financière en ne laissant personne de côté."

Des services financiers numériques seront mis au point pour les produits liés à l'agriculture et à la finance rurale, et, en parallèle, des activités de formation seront dispensées aux entrepreneurs ruraux intervenant ou non dans le secteur agricole. De plus, un appui sera apporté aux institutions qui collaborent avec les populations rurales.

Depuis 1983, le FIDA a participé au financement de 15 programmes et projets de développement rural au Mozambique, en investissant 428 millions d'USD sur un coût total de 664,3 millions d'USD. Ces projets ont bénéficié directement à plus de 2 millions de ménages ruraux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Aliments et Agriculture

Plus de: IFAD

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.