Cote d'Ivoire: Développement urbain - Le ministère de la Ville à l'école de la BAD

20 Juillet 2019

A l'initiative de la Banque africaine de développement (Bad), une délégation du ministère de la Ville conduite par le directeur de cabinet Moumouni Sylla, a pris part, le 18 juillet, dans les locaux de l'institution bancaire, au Plateau, à la séance de travail portant sur le thème « Les défis de l'urbanisation en Amérique Latine, enseignements tirés et expériences de l'initiative villes émergentes et durables ».

A l'ouverture de cette rencontre, Moumouni Sylla s'est exprimé sur les attentes de son département ministériel : « Les défis sont nombreux et le ministère de la Ville a besoin de partenaires pour bien mener la Politique nationale de la ville.

Nous sommes venus renforcer nos capacités et nous former à cet effet. La Bad est un partenaire de premier choix, disposé à nous accompagner dans les défis importants du développement urbain durable ».

S'inspirer de l'expérience et des écueils du développement urbain en Amérique Latine, c'est l'exercice auquel ont eu droit les directeurs et techniciens du ministère de la Ville au cours de la session conduite par M. Stefan Atchia, chef du département développement urbain au sein de la Bad. Juan Ellis, un ancien du département du développement urbain de la Bad, a partagé avec l'auditoire le parcours sud-américain de l'urbanisation.

Au cours des trois dernières décennies, l'Amérique Latine a connu un taux d'urbanisation rapide atteignant 90 %.

Ce développement urbain se présente comme une somme d'expériences et pourrait profiter à l'Afrique qui a un taux d'urbanisation actuel de 52 %. Un taux qui est appelé à croître fortement de 80 % les prochaines décennies.

Le conférencier Juan Ellis a défini les caractéristiques d'une ville durable. « La ville durable suppose un territoire urbain qui donne une qualité de vie digne à ses citoyens, tout en préservant les acquis physiques, les infrastructures sociales, techniques, en plus des acquis environnementaux, avec des espaces verts, des ressources en eau.

En somme, il faut un développement créatif, intelligent et bien conçu pour les générations futures », a-t-il indiqué.

Il a aussi proposé des astuces aux décideurs pour une meilleure urbanisation de l'Afrique. On peut en retenir une approche intégrée de la planification urbaine ; le concept de villes créées pour les hommes, c'est-à-dire qui laissent plus d'espaces aux citoyens qu'aux infrastructures et aux engins, la gestion financière fiable et soutenable, la gestion des acquis environnementaux à préserver, la mobilité urbaine et la sécurité.

En énumérant ces astuces, Juan Ellis a montré quelques travers du modèle sud-américain, que l'Afrique pourrait éviter en fondant son développement urbain sur un modèle qui lui est propre.

La séance de travail fait suite au séminaire sur la Politique de la ville auquel a pris part la Bad, et qui prévoit la mise en place prochaine d'un cadre institutionnel pour le financement de la problématique du développement urbain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.