Madagascar: CCEsca - Farakely offre une prestation de grande classe

Il y a un an, Farakely a décidé de prendre son envol et elle a eu raison. Aujourd'hui c'est en chanteuse accomplie qu'elle a retrouvé ses inconditionnels au ccesca hier.

Chose promise, chose due ! La crème des musiciens sur une même scène et une grande équipe derrière elle, c'est par professionnalisme que Farakely est revenue à ses fans hier. Malgré une salle à moitié pleine, la chanteuse a offert une prestation de grande classe. Fidèle à son image, elle ne change pas une formule qui gagne. Dans sa robe asymétrique de couleur marron, elle dégage cette aura de candeur que les mélomanes lui ont connue depuis ses premiers pas avec Randrantelo. La vie et l'amour, sont toujours ses thèmes favoris. D'autant plus que son répertoire a été constitué essentiellement de ses deux albums.

Variété. Dès les premières notes, Farakely enchaine les morceaux qui retracent le plus beau des cadeaux qu'est la vie. Entre les « Tsara Tso-drano » et les « Tara-masoandro » en passant par les « Go anao kepeke » la jeune femme swingue et vaque entre le soul, le jazz et un soupçon de musique ensoleillée. Entre deux notes, elle n'hésite pas à faire des démonstrations vocales dignes d'une diva. Preuve qu'elle maitrise de plus en plus les techniques vocales, en investissant dans l'essentiel du métier. « Tsy Nofy », la composition de Do Rajohnson a connu un franc succès auprès du public. Tout comme « Tafaray isika roa », sur lequel les danseurs s'adonnent à de sublimes déhanchés.

Euphorie. Cependant, l'euphorie a été au rendez-vous quand la jeune femme annonce l'amour. Si l'on se fie aux réactions des spectateurs, ce thème par excellence réussi à la chanteuse. Selon Sedra Ramaro, un inconditionnel, « en un rien de temps, Farakely a beaucoup évolué dans sa carrière de chanteuse. J'ai constaté un grand progrès depuis la dernière fois que je l'ai vu sur scène. Déjà que j'apprécie beaucoup son côté mélodieux, mais cette fois, elle a ajouté de la technicité au niveau du vocal. Ce qui la rend encore plus agréable à écouter. J'ai particulièrement aimé quand elle a chanté Fitia mangina, un des meilleurs titres de son album », relate-t-il. Entre les « Fitia mangina », et les « Ento Aho », tout le monde a eu sa part de bonheur. De l'amour entre deux personnes, que ce soit platonique ou réciproque, chacun s'est retrouvé à travers ces titres tant attendus. Evidemment, les invités ont mis un point d'honneur à toute cette retrouvaille tant attendu des fans. Vivement le prochain !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.