Forum de la diaspora ivoirienne - La CEA fait la cartographie des transferts et des investissements de la diaspora en Afrique de l'Ouest

17 Juillet 2019

Abidjan (Côte d'(ivoire) — Le Directeur du bureau sous régional pour l'Afrique de l'Ouest de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), Bakary Dosso, a, ce jour fait une communication portant sur les transferts de fonds de la diaspora et les investissements en Afrique de l'Ouest. C'était au cours des travaux du 3ème Forum du Ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur sur le thème : 3ème Forum de la Diaspora ivoirienne, « Talents et Investisseurs : le Rendez-vous de l'Emploi et des Opportunités » tenu du 16 au 17 Juillet à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Dans sa communication, le Directeur du bureau sous régional pour l'Afrique de l'Ouest de la CEA a levé le voile sur les transferts et les investissements de la diaspora en Afrique de l'Ouest et fait des recommandations.

Selon Bakary Dosso, les transferts des migrants en 2017 sont estimés à plus de 77 milliards de dollars US pour toute l'Afrique et de 31 milliards dollars US en Afrique de l'Ouest.

« Les transferts de fonds des migrants tendent à être plus stables que n'importe quel autre revenu extérieur. Alors que les flux d'investissements directs étrangers et même d'aide au développement sont procycliques, les transferts de migrants sont de nature souvent contracycliques, soutenant ainsi la consommation et les investissements pendant les périodes de récession. Par ailleurs, ils garantissent aux pays d'origine des migrants une disponibilité substantielle de devises étrangères », a expliqué Dosso Bakary.

Selon lui, cinq pays en Afrique de l'Ouest figurent parmi les 10 premiers pays qui reçoivent les volumes les plus importants de transferts de fonds en 2017. A savoir le Nigéria avec 22,0 milliards de dollars, le Ghana avec 3,5 milliards, le Sénégal avec 1,9 milliards et enfin le Mali et Togo avec respectivement 827 millions et 403 millions de dollars. Quant à la Cote d'Ivoire, elle avait reçu au cours de la même année 342 millions de dollars.

Toutefois, poursuit le Directeur du bureau sous régional pour l'Afrique de l'Ouest de la CEA « il est important de signaler que les transferts de fonds rapportés au PIB représentent 12% du PIB au Libéria, 9% et 8,5% du PIB au Sénégal et au Togo ; 7,3% et 6% du PIB au Ghana et au Nigéria. Cet indicateur est estimé à 0,8% pour la Côte d'Ivoire ».

Pour Bakary Dosso, ces volumes de transfert représentent une source de revenu importante pour les économies africaines et de financement des investissements. Mais, explique-t-il, « leur contribution serait encore plus importante si les coûts de transfert de fonds à destination de l'Afrique sub-saharienne n'étaient pas les plus élevés au monde. En effet, une enquête menée en 2018 a montré que les coûts de transfert représentaient 9,3% pour 200 dollars envoyés en Afrique sub-saharienne. Ce qui fait trois fois le seuil de 3% prévu par l'un des indicateurs de suivi de l'agenda 2030 du développement durable ».

En ce qui concerne les investissements de la diaspora en Afrique de l'Ouest, le Directeur du bureau sous régional pour l'Afrique de l'Ouest de la CEA a donné des exemples concrets sur la part relative des Investissements dans les transferts de fonds, la création d'entreprises à l'initiative de la diaspora et Business Forum, le marché des capitaux et l'investissement par le canal de la Migration retour.

Par ailleurs, M. Bakary Dosso, a fait des recommandations relatives aux transferts et aux investissements de la diaspora en Afrique de l'Ouest. Il s'agit entre autres d'encourager la production des données sur les transferts des migrants, de contribuer à baisser les coûts de transferts des migrants, d'encourager le retour définitif ou temporaire des diasporas africaines, de renforcer le rôle des ambassades et d'améliorer le climat des affaires et la qualité des institutions.

Placé sous la présidence du Premier Ministre, Chef de Gouvernement, Monsieur Amadou GON COULIBALY et en liaison avec tous les Ministères concernés par les problématiques de l'emploi et du financement des projets, ce forum avait pour objectif de mobiliser la diaspora ivoirienne pour le développement socio-économique de la Côte d'Ivoire.

Pour plus d'informations, veuillez contacter : Tahirou Gouro, Chargé de Communication, CEA- BSR/AO,

Email : gouro2@un.org

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.