Congo-Kinshasa: En pleine semaine de campagne, turbulences dans l'alliance FFC-Cach

En République démocratique du Congo, des turbulences ont cours au sein de la coalition entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (Cach). Et ce en pleine semaine de campagne pour l'élection du bureau définitif du Sénat prévue pour le samedi 27 juillet.

Les bérets rouges du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) et les jeunes combattants de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) se menacent mutuellement.

Des menaces d'affrontement physique ont été enregistrées de la part des bérets rouges du PPRD, mais aussi des jeunes combattants de l'UDPS. Ils se lancent des invectives et se sont même donné rendez-vous en ce début de semaine devant le palais du Peuple pour s'affronter.

Les manifestations politiques interdites à Kinshasa

L'autorité urbaine de Kinshasa a donc interdit, pour une semaine, toutes les manifestations politiques prévues dans la capitale.

La semaine qui commence est aussi celle de l'élection du bureau définitif du Sénat. Selon un sénateur FCC, c'est un vote à haut risque, qui exige de la police une vigilance accrue.

« Celui qui osera marcher ou troubler l'ordre public va trouver la police sur son chemin », a déclaré le général Sylvano Kasongo, numéro un de la police de Kinshasa.

Il y a quelques semaines, la police avait empêché un affrontement entre les bérets rouges du PPRD et les combattants de l'UDPS.

C'était au lendemain d'une expédition punitive des partisans de Félix Tshisekedi à l'Assemblée nationale, contre certains députés FCC qui avaient été accusés d'avoir offensé le chef de l'État.

Chaque groupe de son côté menace de faire capoter l'alliance scellée entre le FCC de Joseph Kabila et Cach de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. La tension est à ce stade très vive entre les deux groupes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.