Cameroun: L'Adamaoua en brigade de la paix

Un meeting de soutien s'est tenu samedi dernier à l'esplanade de la permanence du Rdpc dans la ville de Ngaoundéré.

Les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) des cinq départements que compte la région de l'Adamaoua ont fait massivement le déplacement pour la ville de Ngaoundéré. Ceci dans le cadre d'un meeting de soutien aux institutions républicaines d'une part et de remobilisation des militants autour du président national du Rdpc d'autre part. Autorités administratives, judiciaires, religieuses, traditionnelles, municipales, et même militants des partis alliés que sont l'Undp, le Fnsc, l'Add et l'AndP se sont également retrouvés à l'esplanade de la permanence du Rdpc ce samedi, 20 juillet.

Toutes ces personnes ont voulu exprimer leur indignation face aux agissements de la «brigade antisardinards» lors du récent séjour du chef de l'Etat en Suisse. « Nous sommes contre l'incivisme, contre la trahison, contre la violence. Nous sommes contre le manque de respect aux institutions et à celui qui les incarne », a déclaré l'honorable Ali Bachir. « Nous joignons nos voix de gardiens du temple, au concert d'indignations et de réprobations face aux outrances manifestées par certains de nos compatriotes de la diaspora ou même par des apatrides à la solde des forces de déstabilisation de notre pays », a renchéri Sa Majesté Mohaman Gabdo Yahya, lamido de Banyo qui s'est exprimé au nom des chefs traditionnels de l'Adamaoua. Alhadji Mohamadou Abbo Ousmanou, chef de la délégation permanente régionale du Comité central pour l'Adamaoua a clôturé le bal des discours. « Nous faisons confiance à Paul Biya, parce qu'il est l'homme de la paix.

L'homme qui connaît ce que veulent les Camerounais. Il est celui qui a consacré toute sa vie pour faire du Cameroun, un pays uni dans sa grande diversité. Nous disons non aux manœuvres de déstabilisation de notre pays. Non à la barbarie qui vise à salir l'image du Cameroun. Non aux discours de haine. Nous sommes des enfants d'une même patrie, condamnés à vivre ensemble et à nous accepter », a conclu celui qui siège également au Comité central et au Bureau politique du Rdpc. En marge de ce meeting, Harouna, vice-président national de l'Ojrdpc, a organisé une rencontre d'échanges et de concertation avec les jeunes du parti. « Il est question de se retrouver entre les responsables de bureaux de sections Ojrdpc de la région à l'effet d'évaluer les inscriptions sur les listes électorales, de questionner les chiffres, de mettre sur pied une stratégie pour ratisser large pour le reste du temps consacré aux inscriptions sur les listes électorales», s'est-il confié à l'issue de la rencontre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.