Angola: Le ministre veut réactiver les activités de Peskwanza

Porto Amboim — La ministre des Pêches et de la Mer, Maria Antonieta Baptista, a déclaré samedi à Porto Amboim, dans la province de Cuanza Sul, qu'il était nécessaire de "réveiller" la Société publique de la pêche industrielle (PesKwanza), pour collecter des fonds, aider à organiser le secteur et redonner l'espoir à la population au chômage, principalement aux jeunes.

"Nous voulons que la province de Cuanza Sul soit l'un des pôles de la pêche du pays, avec des grandes entreprises du secteur de la pêche et de grande importance pour l'économie nationale, tel est le cas de la société PesKwanza, visant la revitalisation de ce secteur à Cuanza Sul avec des infrastructures qui garantissent de nouveaux emplois et augmentent les revenus de l'Etat", a-t-elle souligné.

Antonieta Baptista a fait ces propos à l'ouverture du Conseil technique et scientifique du Ministère de la Pêche et de la Mer, qui s'est tenu samedi dans la ville de Porto Amboim.

A son tour, le gouverneur de Cuanza Sul, Job Capapinha, a considéré le mauvais état de Peskwanza comme l'une des causes principales de l'augmentation des problèmes sociaux locaux, tels que la faim, la pauvreté et l'exclusion sociale.

L'événement a abordé des sujets tels que "L'état actuel du secteur de la pêche à Cuanza Sul", "Les espèces locales potentielles pour le développement de l'Angola", "L'attribution de quotas pour l'importation de produits de la pêche et leur dérivés ", entre autres.

La société Peskwanza, située dans la ville de Porto Amboim, avait 14 bateaux, dont sept chalutiers d'une capacité de 250 tonnes chacun, cinq pour les fruits de mer et le reste d'environ 250 tonnes chacun.

Actuellement, elle fait face à une situation économique et financière très critique, dont les coûts administratifs et financiers sont supportés par les locations des embarcations aux entreprises privées, l'attribution de licences de pêche, ce qui permet de payer les salaires des 81 employés qui sont restés, des 400 qui existait.

Peskwanza nécessite des tunnels de congélation d'une capacité de 15 tonnes, deux chambres de stockage d'une capacité de 150 tonnes, des pompes à eau salée pour le lavage du poisson, deux réservoirs, d'usine de glace et un lieu pour stockage de 15 tonnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.