Cameroun: La CAF à la croisée des chemins

Au cours de l'assemblée générale du Caire, le président Ahmad s'est attardé sur quelques sujets délicats.

La Confédération africaine de football (CAF) a tenu sa 41è Assemblée générale ordinaire jeudi dernier au Caire, à la veille de la finale de la CAN 2019. Plusieurs sujets ont été évoqués.

Réduction du train de vie Les dépenses de fonctionnement sont de loin supérieures aux recettes. La CAF dépense trop, notamment en ce qui concerne les déplacements, frais de mission et autres avantages. Les charges que cela implique contribuent à alourdir le passif de l'organisation. Selon le rapport financier 2018 présenté par le Marocain Fouzi Lekjaa, vice-président de la CAF et président de la commission des finances, l'organisation accuse un déficit de 17,22 millions de dollars au cours de l'exercice clos au 30 juin 2019.

Amélioration de la gouvernance A l'instar des fédérations nationales, la CAF fait aussi face à des sérieux problèmes de gouvernance. Le manque de transparence au sujet de certaines transactions ont suscité des polémiques, tout comme la récente désignation de la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, pour assumer la fonction de déléguée générale pour l'Afrique chargée de diriger les réformes et la gouvernance de la CAF pour une période de six mois renouvelable.

Développement du football en Afrique Cet objectif cher à la Fifa fait partie des priorités du président de la CAF. Depuis son élection, plusieurs réformes ont été engagées et des résultats obtenus, notamment en ce qui concerne le le soutien financier aux organisations zonales, l'amélioration de la prise en charge des arbitres et officiels des matchs, l'appui aux fédérations nationale, etc. L'un des temps forts aura été l'élection des membres du Comité exécutif de la CAF pour la période 2019-2023.

Un comité de bonne gouvernance de la CAF a été créé, avec comme président l'Ivoirien Kizito Brizoua-Bi et comme adjoint le Camerounais Dieudonné Happi, ancien président du comité de normalisation de la Fecafoot. De plus, le bureau directeur de l'instance faîtière continentale a connu une réorganisation avec la nomination de Constant Omari comme 1er vice-président. Le Congolais remplace le Nigérian Amaju Pinnick, qui occupait ce poste depuis le 8 juillet 2018. Malgré les rumeurs de suspension, le Marocain Faouzi Lejkaa devient 2e vice-président et Dany Jordan hérite de la 3e vice-présidence. Il faut aussi noter entre autres mesure le passage de 8 à 12 équipes pour la CAN féminine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.