Cameroun: Crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest - Les bons offices de la Suisse

La Confédération helvétique se dit prête à jouer un rôle de facilitation avec neutralité et impartialité dans la résolution de ce conflit.

En prélude à la célébration du Pacte de 1291, fête nationale de Suisse, l'ambassadeur de Suisse au Cameroun a convié jeudi dernier plusieurs personnalités au quartier du Golf à Yaoundé pour célébrer le 728e anniversaire de l'acte fondateur de la Confédération helvétique. Devant ce parterre de convives, Pietro Lazzeri a tenu à célébrer l'étroitesse des relations entre le Cameroun et la Suisse. «Les relations bilatérales entre la Suisse et le Cameroun sont riches et variées : échanges économiques, projets de développement, aide humanitaire, migration, formation, sécurité humaine, pour n'évoquer que les principaux domaines », a-t-il indiqué.

Au cours des derniers mois, un accent a été mis sur la formation professionnelle dans les métiers du bois. Dans le domaine économique et financier, le Cameroun et la Suisse œuvrent en faveur de la finalisation cette semaine d'un Accord pour éviter la double imposition fiscale. Le volet humanitaire n'est pas en reste. La Suisse brille également par diverses interventions sur le terrain au Cameroun.

Dans son allocution de circonstance, le diplomate helvétique a surtout tenu à réaffirmer la volonté de son pays d'apporter au Cameroun son expertise dans la résolution pacifique de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « La Suisse s'est dite prête à jouer un rôle de facilitation dans la crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Tant que les parties le souhaiteront, nous resterons à disposition pour faciliter un dialogue afin de trouver une solution pacifique à la crise. C'est ainsi que la Suisse travaille : en soutien, de manière neutre, discrète et sur le long terme », a indiqué Pietro Lazzeri. « Dans le cadre de la facilitation, le rôle de la Suisse est comparable à celui d'un arbitre de football, nous ne sommes ni les joueurs, ni les en traineurs des équipes. Afin de ne pas fragiliser le processus de facilitation et à demande des parties, la Suisse adhère aux principes de stricte neutralité et de discrétion.

L'initiative suisse n'exclut évidemment pas tous les autres efforts effectués au niveau national : notre engagement se veut complémentaire et de soutien à ceux des acteurs nationaux », a-t-il poursuivi. L'orateur a surtout insisté sur le principe de « neutralité » qui devra guider son pays dans cette mission de bons offices. « La neutralité Suisse nous permet d'opérer de manière crédible dans des situations difficiles dans lesquelles notre apport est fort apprécié. Cette neutralité vient de loin, elle a été bâtie au dix-septième siècle dans une Europe bouleversée par la guerre et la violence. Elle a su traverser les siècles et nous y sommes très attachés : au Cameroun et en Afrique centrale nous l'appliquons de manière stricte », a-t-il rappelé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.