Cameroun: Prison centrale, des coups de feu et déjà des morts

Pour le moment, Africa Info n’est pas en mesure d’affirmer ou d’infirmer s’il y a des victimes.
22 Juillet 2019

De sources concordantes, des coups de feu crépitent depuis quelques heures à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé la capitale suite aux manifestations des prisonniers politiques qui exigent leur libération.

Incarcérés depuis plusieurs sans jugement par le régime en place à la prison centrale de Yaoundé, la capitale, les détenus anglophones exigent depuis ce matin leur libération sans conditions.

Selon des témoins, la prison centrale de Kondengui était en ébullition aux premières heures de la journée du 22 juillet.

« La situation est explosive dans la cour centrale où ils auraient tous convergé », avait confié à Africa Info en début de matinée une source digne de fois, ajoutant que la police et la gendarmerie camerounaises, lourdement armées a encerclé la prison et bloquées la route principale qui mène en ces lieux.

Aux dernières nouvelles, le bureau du chargé de la discipline aurait été incendié par les manifestants. Les prisonniers auraient pris d'assaut les quartiers spéciaux. Il y aurait déjà plusieurs victimes suite à des balles réelles..

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.