Cameroun: Violente mutinerie à la prison centrale de Yaoundé

Pour le moment, Africa Info n’est pas en mesure d’affirmer ou d’infirmer s’il y a des victimes.

La prison centrale de Yaoundé a été l'objet lundi 22 juillet d'une mutinerie, menée par des détenus incarcérés dans le cadre de la crise anglophone.

Des coups de feu ont retenti dans l'enceinte de la prison centre de Yaoundé Kondengui jusqu'aux alentours de minuit, lundi, et alors même que la mutinerie avait commencé dans l'après-midi. L'établissement pénitentiaire est connu pour sa surpopulation carcérale.

Plusieurs témoins racontent que cette grogne généralisée avait été initiée par quelques centaines de détenus, identifiés comme ayant été emprisonnés dans le cadre de la crise anglophone. Ils réclamaient leur libération et la cessation de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Très rapidement, ils ont été rejoints par d'autres centaines de prisonniers qui dénonçaient eux la lenteur dans les procédures judiciaires, source de la surpopulation carcérale. La situation est devenue hors de contrôle. En début de soirée, un incendie a été observé dans le local administratif de la prison où ont aussi été signalés des actes de saccage et des pillages.

Des manifestants - que certains évaluent à au moins 1 500 personnes - exigeaient pour seuls interlocuteurs le ministre de la Justice ou le Premier ministre en personne.

Devant l'ampleur de la situation, l'armée a été appelée en renfort et un cordon de sécurité sur 500 mètres à la ronde a été érigé tout autour de la prison.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.