Burkina Faso: Promotion des énergies renouvelables

22 Juillet 2019

La Coalition nationale des OSC pour la promotion des énergies renouvelables et l'accès à l'énergie durable (CNPDER /BF) a organisé un atelier-bilan et d'informations le 22 juillet 2019 à Ouagadougou.

Renforcer les capacités des acteurs et inciter le secteur des énergies renouvelables, tels ont été les principaux points de l'atelier-bilan organisé par la Coalition nationale des OSC pour la promotion des énergies renouvelables et l'accès à l'énergie durable (CNPDER-BF), le lundi 22 juillet 2019, à Ouagadougou.

Prévue pour 48 heures, la rencontre va permettre aux acteurs de dégager les insuffisances de leurs actions.

Selon le directeur de l'association Centre écologique Albert Schweitzer (CEAS), Henri Ilboudo, depuis la création de la coalition en 2017, il y a eu principalement deux axes d'activités, à savoir les actions de renforcement de capacités au profit des OSC membres et celles de plaidoyer par rapport aux énergies renouvelables au sein du ministère en charge de l'énergie.

De ce fait, la CNPDER/BF a contribué au développement de l'énergie solaire pour que le déficit au Burkina Faso soit comblé dans les meilleurs délais. Toute chose qui a engendré la naissance des centrales d'énergies solaires dans plusieurs régions du pays, a précisé, M. Ilboudo.

Selon le coordonnateur du programme «Voix pour le changement», Mahamadou Badiel, les attentes du centre se résument à l'introduction d'une filière Energie dans les écoles techniques secondaires et à l'amélioration de la qualité des équipements et produits d'énergie renouvelable importés au pays.

Le dynamisme des OSC salué

Le représentant du ministre de l'Energie, Kevin Sanou, a d'abord salué les efforts des acteurs et le dynamisme des OSC.

Selon lui, les résultats obtenus et les nouvelles adhésions sont certainement dus à l'engagement de ces défenseurs des énergies renouvelables. «Votre dynamisme a contribué à la création d'un environnement favorable à l'accès des populations burkinabè à des services d'énergie renouvelable de qualité», a-t-il affirmé.

M. Sanou a traduit l'engagement du gouvernement à répondre aux doléances de la coalition à travers la signature d'une charte. «Notre département ne ménagera aucun effort pour accompagner toutes les initiatives qui défendent le développement et l'accès à l'énergie pour tous», a-t-il ajouté.

En effet, le gouvernement a affiché un objectif de faire passer d'ici à 2020 le taux d'électrification national à 45% avec l'augmentation sensible des énergies renouvelables dans le mixte énergétique avec une couverture électrique du territoire national à hauteur de 85%, a rappelé Kevin Sanou.

Créée au départ avec 19 organisations, la CNPDER/BF a connu l'adhésion de nouveaux membres à l'issue du forum.

L'objectif est de mener le combat afin d'obtenir des résultats reluisants, a insisté M. Ilboudo. Une dizaine d'organisations ont fait leur adhésion à l'ouverture de l'atelier-bilan et se sont engagées à œuvrer pour booster le travail de la coalition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.