Congo-Kinshasa: Santé publique - Félix Tshisekedi inaugure un forum national sur l'éradication de la poliomyélite en RDC

Un enfant vacciné contre la polio

Le gouvernement congolais organise un forum du 22 au 23 juillet par le biais du ministère de la Santé, en collaboration avec ses partenaires, qui permettra, entre autres, de renforcer la mise en œuvre des stratégies prioritaires pour la relance du programme élargi de vaccination (PEV).

La poliomyélite, cette inflammation ou atteinte dégénérative de la substance grise de la moelle épinière pouvant entraîner jusqu'à une paralysie irréversible, est au centre d'une cogitation du 22 au 23 juillet à Kinshasa. Le Forum national sur la vaccination et l'éradication de la poliomyélite en République démocratique du Congo (RDC), inauguré le lundi par le chef de l'Etat, s'avère une opportunité pour faire le point sur la maladie, analyser les défis de la vaccination et dégager les recommandations, les perspectives, les engagements ainsi que la responsabilité des différentes parties prenantes.

Félix-Antoine Tshisekedi qui a ouvert les travaux, a réitéré son engagement à combattre ce fléau. Cela, a-t-il dit dans son intervention, fait partie de sa vision de voir tous les congolais accéder aux soins de santé sans que leur économie ne soit écornée. Convaincu que « la vaccination est l'un des meilleurs moyens de sauver la vie de millions d'enfants », le président de la République estime qu'il est du devoir de la République « de faire en sorte que tous les enfants en RDC aient accès aux vaccins ». Voilà pourquoi, a-t-il ajouté, « notre pays a toujours appuyé cette activité à travers le Programme élargi de vaccination du ministère de la Santé publique par des vaccinations de routine ou de vaccination de masse ». Il a regretté que la RDC soit actuellement considérée comme le pays qui enregistre le taux de mortalité infantile « très élevé dans le monde » nonobstant les efforts soutenus du gouvernement avec l'aide des partenaires.

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a néanmoins réitéré son engagement à inverser la tendance. Cela est possible, a-t-il dit, quitte à y travailler sans relâche conformément aux résolutions à la Déclaration d'Addis-Abeba sur la vaccination adoptée en 2017 lors du XXVIIIe sommet de l'Union africaine (UA). « L'acte posé par les présidents africains a ouvert la voie à une mise en œuvre accélérée de sa feuille de route garantissant à tous les enfants vivant en Afrique l'accès équitable aux vaccins », a indiqué Félix Tshisekedi. Le défi aujourd'hui, a-t-il soutenu, est de réduire de façon accélérée la mortalité infantile, néonatale et infantile « pour cheminer vers l'atteinte des objectifs de développement durable d'ici 2030 ». Notons que ce forum organisé par le gouvernement congolais, en collaboration avec ses partenaires, permettra d'élargir les réflexions au niveau technique et politique et, surtout, de renforcer la mise en œuvre des stratégies prioritaires pour la relance du PEV y compris l'engagement politique et la redevabilité des autorités au niveau national et provincial.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.