Congo-Brazzaville: Droits humains - Yvonne Chaka Chaka au Congo pour défendre les droits de l'enfant

La chanteuse sud-africaine engagée dans l'humanitaire est en séjour de travail en terre congolaise du 22 au 26 juillet pour un plaidoyer auprès du secteur privé afin de renforcer le partenariat en faveur de la promotion des droits de l'enfant au Congo.

« Le gouvernement congolais ne peut pas tout faire seul. Le secteur privé joue un rôle majeur dans le développement des nations en investissant dans la santé, l'éducation et la protection de l'enfant. Je suis donc heureuse de venir discuter avec les acteurs du secteur privé du 25 au 26 juillet à Pointe-Noire pour mobiliser ledit secteur en faveur de l'enfant », a expliqué Yvonne Chaka Chaka, dès son arrivée à Brazzaville le 22 juillet.

Cette année à dire vrai, l'humanité célèbre le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant. C'est donc en qualité de l'ambassadeur de bonne volonté de l'Unicef et des Nations unies que Yvonne Chaka Chaka foule le sol du Congo. Elle a reconnu les efforts consentis par le pays dans la promotion des droits des enfants à l'éducation, à la santé... « Il est donc question de soutenir le gouvernement pour accélérer la réalisation de ces droits », a indiqué la chanteuse, en présence de la représentante de l'Unicef au Congo, Micaela Marques De Sousa.

Avant d'effectuer le déplacement de Pointe-Noire, Yvonne Chaka Chaka va s'entretenir avec plusieurs autorités du pays à Brazzaville. Par ailleurs, la chanteuse sud-africaine est fondatrice d'un organisme de bienfaisance appelé Fondation Princesse de l'Afrique. En 2005, l'Unicef l'a nommée ambassadrice spéciale sur le paludisme dans le continent avant d'être plébiscitée, par l'Union africaine et l'Unicef, ambassadrice de la bonne volonté pour la prévention des violences contre les enfants en 2008.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.