Congo-Brazzaville: Recensement général - L'INS optimiste pour la tenue de l'opération

Le projet Recensement général de la population et de l'habitation (RGPH) continue de préoccuper les autorités et l'Institut national de la statistique (INS) après quatre ans de glissement.

L'INS a tenu le 22 juillet, à Brazzaville, la session extraordinaire de son comité de direction sous la présidence de Rufin Bidounga, conseiller du président de la République, chargé des dossiers du système des Nations unies. Ces travaux ont permis aux membres du comité d'aborder les sujets importants dont le RGPH, le recensement général des entreprises du Congo (REGEC) et le fonctionnement de cette structure.

En ce qui concerne le prochain RGPH attendu depuis 2017, le président du comité de direction de l'INS a estimé que ce retard était dû aux difficultés financières que le pays tente de juguler. L'INS entend ainsi jouer sa partition dans le programme de réformes macroéconomiques avec le Fonds monétaire international et, à travers ses données statistiques fiables, proposer au gouvernement des outils d'aide à la décision.

« La conjoncture financière de notre pays a fait que le décaissement ne soit pas toujours permanent et fluide. Un RGPH se fait par étapes, nous avons déjà fait la cartographie pilote, les points de recensement et cette année nous allons terminer avec le recensement lui-même si nous en avons les moyens », a-t- il indiqué.

Les résultats d'une opération représentent un document important de la politique de développement d'un État comme le Congo. Le RGPH est normalement organisé chaque décennie en vue d'actualiser le fichier démographique sur le nombre d'adultes, de personnes âgées, d'hommes et de femmes, de jeunes, élèves et étudiants, de chômeurs, de personnes vivant avec handicap, etc.

Le comité se préoccupe également du retard dans l'organisation REGEC, dont les premiers résultats devraient être connus au cours de ce mois de juillet. Le but de ce recensement, estime Rufin Bidounga, est non seulement de combattre le secteur informel, mais aussi d'identifier les entreprises exerçant dans les normes dans notre pays, d'élargir l'assiette fiscale et de lutter contre le travail dans le noir.

Notons enfin qu'à l'issue de leurs travaux les membres du comité de direction de l'INS ont approuvé le rapport financier exercice 2018 et celui du premier trimestre 2019. Cet exercice de contrôle consiste à évaluer la gestion financière en lien avec les difficultés de décaissement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.