Congo-Kinshasa: Ministère de la Santé - Oly Ilunga démissionne !

Le ministre reproche au président de la République sa décision de créer un secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola qu'il a mis sous sa supervision directe.

Dans une lettre du 22 juillet adressée au chef de l'Etat et attribuée au ministre de la Santé publique, Oly Ilunga, celui-ci dit avoir déposé sa démission à ce poste. Il motive sa décision par le fait que le secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola (MVE) ait été créé par un décret du Premier ministre antidaté au 18 mai 2019 et contresigné, à son insu, par le ministre assurant son intérim alors qu'il se trouvait, le 18 juillet, en mission de supervision de la riposte à Goma.

Le ministre Oly Ilunga note également que « la composition de ce secrétariat, dont les membres ont pris ces derniers temps des initiatives ayant suscité des interférences dans la conduite de la riposte, ne reflète pas la multisectorialité nécessaire à la gestion de la crise sanitaire en cours ».

Le ministre a, dans cette correspondance qui circule déjà sur le net, relevé certains détails techniques dont il déplore la non-prise en compte par le président de la République et qui, en lisant sa lettre entre les lignes, lui donne l'impression que la décision de Félix Tshisekedi lui a retiré la mission de la coordination de la riposte contre Ebola, étant donné que cette mission a été confiée au secrétariat technique créé.

Pour Oly Ilunga, donc, les lignes de commandement dans cette riposte contre la MVE doivent être bien identifiées et définies, comme dans toute guerre. « Il ne peut y avoir plusieurs centres de décision au risque de créer des confusions et une cacophonie préjudiciable pour la riposte », a-t-il conseillé.

Face à cette décision, qui a déjà pris effet, Oly Ilunga a dit préférer déposer sa démission au poste de ministre de la Santé. Le ministre dit ainsi tirer les conséquences de la décision du chef de l'Etat de placer la conduite de la riposte de la MVE sous sa supervision directe et anticiper la cacophonie préjudiciable à la riposte qui découlera inévitablement de cette décision.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.