Congo-Kinshasa: Santé pour tous

« Conscient que la santé est un des droits fondamentaux des Congolais, ma vision est que tout Congolais ait accès à tous les soins et services de santé de base dont il a besoin, sans en courir une ruine financière ou économique », dixit le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi. C'était, hier 22 juillet, à l'ouverture, à Kinshasa, du Forum national sur la vaccination et l'éradication de la polio en RDC.

Il a, pour cela, affirmé avoir fait de la santé l'un des principaux piliers de son action à la tête du pays. Aussi a-t-il été amené à nommer un conseiller spécial en charge de la couverture des maladies universelles infectieuses comme la polio, la rougeole, la maladie à virus Ebola et le choléra. Cela à la suite de la faible couverture sanitaire, aux conflits, à la faible qualité des soins et aux crises politiques.

Cet homme de confiance du chef de l'État congolais « est chargé exclusivement de proposer la marche à suivre pour la matérialisation de cette vision. » Dans cette marche vers la couverture universelle en RDC, a-t-il poursuivi : « J'ai instruit le service concerné à avoir un intérêt particulier sur les services et soins de santé aux bénéfices du couple mère-enfant. »

Devant des partenaires congolais de la Santé, dont l'UNICEF, l'USAID, la Banque mondiale, il a pris l'engagement de sortir la RDC de la liste des pays ayant le taux de mortalité infantile le plus élevé.

Les participants à ces assises devront dégager les perspectives, les engagements et la responsabilité des partenaires en vue de formuler des recommandations solides pour que le système de santé congolais soit efficace et solide. Cela après analyses des défis de la vaccination.

Il est impératif de combler d'urgence les lacunes opérationnelles de la riposte au moyen d'une surveillance et d'un engagement appropriés. Les équipes d'intervention à la riposte à la flambée de toutes les maladies virales poliomyélite devant s'inscrire dans un réseau plus large de l'urgence humanitaire, pour veiller à coordonner leur lutte.

À la population de ne plus négliger la vaccination contre les maladies virales. Car les conséquences sont toujours néfastes pour les patients. Si la maladie à virus Ebola, par exemple, entraîne la mort, la poliomyélite est à la base d'un handicap physique des membres inférieurs durant toute la vie. Une sensibilisation accrue de la population au bien-fondé d'une vaccination est vivement recommandée dans le chef des autorités et organisations, tant nationales qu'internationales, compétentes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.