Algérie: Eau de source et minérale - Plus de 60.300 m3 produits par jour

Alger — Le débit global d'exploitation des champs de captage des eaux de source et minérale en Algérie a atteint 699 litres par seconde (l/s), soit 60.394 m3/jour, a indiqué le ministre des Ressources en eau, Ali Hamame.

"Le secteur des ressources en eau a octroyé 71 concessions d'eau de source et 26 concessions d'eau minérale. Le débit global exploité est de l'ordre de 699 l/s, soit 60.394 m3/j", a précisé M. Hamame dans un entretien accordé à l'APS.

Lire aussi: La production des machines de dévasement des barrages avant fin 2019

Aucune concession d'exploitation d'eau de source ou minérale n'est accordée sans l'accord de l'Agence nationale des ressources hydriques (ANRH), seule habilitée à affirmer si le champ captant est favorable à l'exploitation d'eaux de sources ou d'eaux minérales, a-t-il avancé.

Déperdition d'eau: réduire le taux à 18% en 2030

En outre, l'investisseur doit constituer, a-t-il poursuivi, un dossier comportant, entre autres, une étude hydrogéologique pour la connaissance de la ressource et pour la définition des points de prélèvement et la délimitation des zones de protection.

Cette étude doit être réalisée par une institution habilitée ou un hydrogéologue agréé et doit être approuvée par les services du ministère des Ressources en eau.

Une étude d'impact est également exigée de l'investisseur. Elle doit être élaborée et approuvée conformément à la réglementation en vigueur qui comprend des "analyses hautes eaux durant les mois d'avril et mai de chaque année et les "analyses basses eaux" en septembre et octobre, a-t-il soutenu.

Selon lui, le problème de déperdition de l'eau est du notamment à la "vétusté" des réseaux, à la corrosion et, par moment, aux dommages causés par divers travaux, d'où la mise en place de ce programme qui consiste à réhabiliter quelque 2.000 km par an à travers 39 villes algériennes.

Les déperditions de l'eau potable sont aussi la conséquence de la "non-conformité" aux normes et aux règles de construction, ainsi que de l'utilisation de matériaux inadéquats dans la réalisation des canalisations et divers équipements en ligne.

"Les travaux réalisés dans certaines villes ont déjà été achevés et les projets sont mis en service soit totalement ou partiellement. Il s'agit de Tamanrasset, Béchar, Sidi Bel Abbes, El Oued, Jijel, Mila et Mascara", a indiqué M. Hamame.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.