Maroc: Le développement de Dakhla-Oued Eddahab en ligne de mire

Le chef du gouvernement s'enquiert de l'état d'avancement des projets initiés dans la région

La présentation de l'état d'avancement des projets de développement, dont certains sont réalisés ou en cours de réalisation, ainsi que des projets programmés pour la prochaine période dans nombre de secteurs gouvernementaux au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab, a eu lieu samedi à Dakhla.

Lors d'une rencontre de communication régionale tenue sous la présidence du chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, les différents ministres l'accompagnant lors de cette visite ont procédé, chiffres à l'appui, à la présentation de l'état actuel des grands chantiers de développement engagés dans chaque secteur gouvernemental.

Après les différents commentaires et réponses formulés par les membres de la délégation gouvernementale suite aux interventions de plusieurs acteurs de la région de Dakhla-Oued Eddahab lors du débat général, il a souligné que le programme de développement de la région qui s'étend jusqu'à 2021, comprend 149 projets, dont 21 réalisés, et 75 en cours de réalisation ou dans leur phase finale, alors que 50 autres attendent leur coup d'envoi, notant que le déroulement des travaux se fait à une cadence accélérée et équilibrée.

De son côté, le ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi, a indiqué que la région de Dakhla-Oued Eddahab a réalisé un taux de réussite de 84,58% lors des examens du Baccalauréat de cette année, occupant ainsi la 2ème place à l'échelle nationale, après la région de l'Oriental.

Après avoir loué les efforts déployés par l'Académie régionale de l'éducation et de la formation et l'ensemble des acteurs pédagogiques, il a ajouté que la région de Dakhla-Oued Eddahab connaît un taux de scolarisation élevé comparativement à la moyenne nationale, outre les efforts déployés en vue de réduire la déperdition scolaire et élargir la base des bénéficiaires des programmes d'appui et de protection sociale.

Il a, en outre, rappelé la signature dans le cadre du nouveau modèle de développement des régions du Sud, d'une convention de partenariat avec le Conseil de la région, d'un montant global de 64 millions de DH, ce qui a permis la réalisation de 8 établissements scolaires et l'extension d'autres, outre la création de classes pour l'enseignement préscolaire et la mise à niveau d'autres établissements en milieu rural.

Dans le domaine de la formation professionnelle, le ministre a fait savoir qu'il sera procédé à la création d'un Institut supérieur de l'hôtellerie et du tourisme et d'un centre pour l'artisanat, alors qu'un centre de mise en valeur agricole, déjà en place, ouvrira ses portes prochainement, relevant que le nouveau modèle de formation professionnelle porte sur la création d'une cité des compétences et des métiers qui permettra de développer une offre pédagogique importante notamment dans le domaine du numérique, de l'agriculture et des métiers de la mer.

De son côté, le ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Abdelkader Amara, a fait savoir que son département suit minutieusement et sur le terrain, le projet de la route reliant Tiznit à Dakhla sur une distance de 1.055 km.

Au sujet du nouveau Port Atlantique, il a fait savoir qu'il a été procédé au changement de son site afin de pouvoir tirer profit de plus de profondeur, rappelant que le coût global de ce projet de grande envergure est de près d'un milliard de dollars.

Pour sa part, le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a relevé que les indicateurs de l'offre de santé dans la région de Dakhla-Oued Eddahab s'améliorent année après année, indiquant que le nombre des lits est passé entre 2013 et 2018 de 50 à 80. Et de poursuivre que le nombre de médecins et d'infirmiers pratiquants au niveau de la région a enregistré également une augmentation, faisant remarquer que pour ce qui est des projets de développement des régions du Sud en matière de santé, 4 projets sur un total de 5 ont été achevés, à l'exception du projet de l'Institut supérieur des métiers de l'infirmerie et de développement de la santé, dont le taux de réalisation est de 85%.

Le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Economie sociale, Mohamed Sajid, a souligné, quant à lui, l'importance du taux général de développement atteint par la région de Dakhla-Oued Eddahab notamment dans le secteur du tourisme, qui a connu un taux de croissance de 21%. Et d'ajouter que cela reflète clairement l'importance des efforts déployés au niveau régional à travers le renforcement de la construction d'unités hôtelières de haute gamme, lesquelles constituent un appui considérable aux potentialités naturelles et écologiques que recèle la région, ce qui contribuera à renforcer la position de cette partie du territoire national comme destination touristique de choix.

Evoquant l'aéroport de Dakhla-Oued Eddahab, le ministre a indiqué que cette infrastructure aéroportuaire, dont la capacité d'accueil maximale est de 300.000 passagers, a atteint actuellement 200.000 voyageurs, ce qui offre l'occasion de réfléchir à l'extension de cette infrastructure ou la construction d'une autre.

Quant au ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville, Abdelahad Fassi Fehri, il a affirmé que le programme de son ministère en matière de mise à niveau urbaine, d'offre d'habitat, d'appui aux quartiers sous-équipés et de lutte contre l'habitat insalubre, a coûté depuis 2008 et jusqu'à l'heure actuelle 1,5 milliard de DH.

Dans ce sens, le ministre a insisté sur la nécessité de consolider la coordination entre les différents intervenants en vue de renforcer la capacité de réalisation sur le terrain, et ce afin de faire face au retard que connaît le programme de mise à niveau urbaine de la ville de Dakhla.

Cette rencontre s'est déroulée en présence notamment du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d'Oued Eddahab, Lamine Benomar, du président du Conseil de la région, El Khattat Yanja, des présidents des conseils élus, des représentants des autorités locales et des services extérieurs régionaux, des présidents des Chambres professionnelles, des acteurs de la société civile ainsi que du secteur privé.

Yanja El Khattat : Persévérer sur la même voie

La région de Dakhla-Oued Eddahab s'est inscrite de manière positive et efficace dans la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud du Royaume, a souligné, samedi à Dakhla, le président du conseil régional, Yanja El Khattat. Il a ajouté que la région exprime, à travers ses différentes composantes (administration territoriale, conseils élus, institutions, services administratifs décentralisés et secteur privé), son engagement à mettre en exécution cet important programme de développement. Et de poursuivre que cette feuille de route comprend de grands projets structurants et d'autres régionaux de proximité, d'un coût de près de 18 milliards de DH sur 77 milliards de DH, montant global du programme, dont le Conseil régional contribue au financement et à l'exécution à hauteur de 1.580 millions de DH.

Dans la même lignée, il a souligné que le Conseil va persévérer sur la même voie en adoptant une approche participative et un mécanisme contractuel avec l'Etat et le secteur privé en vue de la programmation de nombre de projets de développement dont la région de Dakhla-Oued Eddahab a grand besoin à présent et dans les années à venir. L'objectif étant de hisser cette région au rang d'un pôle économique prometteur et de lui permettre de jouer pleinement son rôle de trait d'union entre le Maroc et l'Afrique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.