Sénégal: Le dynamisme de la jeunesse africaine pour l'émergence de plus en plus reconnu

Dakar — La communauté reconnait de "plus en plus" le réel dynamisme de la jeunesse africaine animée d'une volonté "indéfectible" de s'engager et de contribuer à l'émergence des peuples, a déclaré lundi à Dakar, Boubou Marème Fofana, conseiller technique du ministre de la Jeunesse.

"On reconnait de plus en plus à la jeunesse africaine un dynamisme réel et une volonté indéfectible de s'engager et de contribuer à l'émergence de nos peuples", a-t-il notamment indiqué.

M. Fofana s'exprimait à l'ouverture d'une conférence annuelle organisée par Initiative prospective agricole et rurale (IPAR) en collaboration avec le réseau "southern voice network for peacebuilding (Les voix du sud pour la consolidation de la paix)".

D'une durée de deux jours, la rencontre porte sur le thème : "Paix et sécurité dans le Sahel". Plusieurs experts dont l'ancien ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio et Alioune Tine, ancien responsable d'Amnesty internationale Afrique de l'Ouest et du Centre prennent part à cette conférence.

"Au Sénégal, la jeunesse de la population est considérée comme un atout majeur qui positionne davantage les jeunes comme acteurs incontournables des transformations socio-économiques initiées dans le pays", a dit M. Fofana.

Il a ajouté : "Loin d'être une contrainte ou une charge pour nos gouvernements, ces jeunes représentent l'avenir de nos pays et du continent et, à ce titre, méritent d'être placés au cœur de l'action publique et des stratégies de paix, de stabilité et de développement".

Selon lui, "il ne peut y avoir de développement ou d'émergence sans une stabilité et une paix durable pour mobiliser, au plan interne et externe, les ressources humaines, matérielles et financières à engager dans l'œuvre de construction nationale et de coopération internationale".

"Cependant, de nombreuses contraintes persistent au déploiement complet du potentiel de la jeunesse, parmi lesquelles un chômage élevé avec comme conséquence, une tendance à s'engager dans des entreprises destructrices de nos valeurs de solidarité, de tolérance et d'acceptation de nos diversités culturelles, religieuses etc.", a-t-il fait savoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.