Cote d'Ivoire: Trésor public / Revue du premier semestre 2019 - Assaoré Jacques dénonce la baisse de 83.33% du budget

Après l'atelier bilan 2018 et perspectives 2019 tenu en début d'année 2019, la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique, tient sa traditionnelle "Revue de Direction du premier semestre 2019".

Cette rencontre entre patrons des différentes directions qui constituent la Direction générale du Trésor a pour objectif principal « de s'assurer, qu'à la date du 30 juin 2019, le Système de Management de la Qualité est approprié, adapté, efficace et en accord avec l'orientation stratégique de l'institution. »

A l'ouverture des travaux, Assaoré Jacques, Directeur général du Trésor public a fait savoir que l'objectif à atteindre pour ses services, en cette année 2019, est « l'atteinte de la certification globale du Trésor Public qui demeure notre principal objectif pour cette gestion 2019. »

C'est pourquoi il a invité « chacun et chacune à en prendre pleinement conscience et à travailler constamment dans ce sens. » a-t-il souligné avant de revenir sur les bonnes avancées obtenues notamment sur l'axe stratégique 1 "Accélérer la modernisation des outils et des méthodes de gestion", où l'on peut évoquer : l'interconnexion des bases de données DGTCP-DGD-DGI ; l'opérationnalisation des applicatifs ALJASTER, SIGCOT et SIGEPN ; le déploiement d'outils modernes de communication, dont Qlickview pour le paiement des fournisseurs et Baobab pour la gestion de la relation client Ces avancées participent de la mise en œuvre du projet de digitalisation des procédures retenu comme thème de l'année 2019 et dont le taux de réalisation se situe à 62,8% au 30 juin 2019.

Sur l'axe stratégique 2 :"Accroitre et pérenniser les capacités de financement de l'Etat", l'on peut mentionner : l'opérationnalisation du Compte Unique du Trésor réalisée à un taux de 96,2% ; le profilage de la dette dont la première tranche a porté sur un montant de 162 milliards et dont la deuxième tranche, prévue pour le mois d'octobre prochain, portera sur un montant de 177 milliards ; le paiement efficient des dépenses, la dette flottante ayant été contenue dans la limite des 90 jours. Sur ce point conformément aux instructions du Premier Ministre, le challenge est de ramener le délai de paiement à 30 jours, et je puis vous assurer que le Trésor Public y travaille sans relâche. Sur l'axe stratégique 3 "Améliorer la transparence et la gouvernance", et Sur l'axe stratégique 4 "Renforcer les capacités opérationnelles et le bien-être du personnel", ont connu aussi des avancées.

Ces performances présentées, c'est un Directeur général du Trésor très amer de voir la baisse drastique du budget alloué à l'Institution qui a pour mission de relever tous les défis financiers qui attendent la Côte d'Ivoire, qui a crié son indignation et sa colère « Toutefois, il faut le souligner, ces bons résultats auraient pu être davantage meilleurs si les moyens mis à notre disposition étaient arrimés à nos ambitions. En effet, il est à déplorer une baisse considérable des crédits budgétaires alloués au Trésor Public depuis 3 ans. Sur une enveloppe de 13.2 milliards de FCFA, ces crédits ont connu une réduction drastique de 11 milliards, équivalent de 83.33% de pertes. Aucun service ne peut fonctionner dans des conditions pareilles » a-t-il déploré avant de révéler « Cette tendance fortement baissière est, d'ailleurs, envisagée en 2020, car le cadrage budgétaire qui nous a été communiqué indique un niveau de dotation d'à peine 2 milliards pour faire fonctionner l'ensemble du Trésor Public qui compte pas moins de 15 Directions Centrales, 15 Postes Comptables Généraux, 49 Circonscriptions Financières et 54 Paieries à l'Etranger, pour ne citer que cela. C'est le lieu pour moi d'appeler votre attention sur cette situation qui risque de compromettre la conduite des activités du Trésor Public, si les dispositions idoines ne sont pas urgemment prises pour y remédier » a fait remarquer Assaoré Jacques qui a tenu à faire cette précision « Plus précisément, je voudrais, à travers vous ce matin, solliciter l'appui de Monsieur le Ministre en vue de la prise en compte, dans le budget de l'exercice 2020, des besoins prioritaires du Trésor Public qui vous ont été transmis car, faut-il le rappeler, notre administration demeure le gardien des Finances Publiques nationales et le principal interlocuteur des Partenaires au développement. Monsieur le Directeur de cabinet adjoint, je ne suis pas habitué à me plaindre des conditions de travail ; je n'aurai pas signalé cette baisse drastique si elle n'affectait pas le cœur du système de fonctionnement du Trésor. Ces crédits suffisent à peine pour faire fonctionner notre système d'information qui est un élément essentiel dans la tenue des statistiques de l'Etat. »

Ayant pris à son compte ce cri du cœur du patron du Trésor public, l'envoyé du ministre de l'Economie et des Finances, Adama Koné, le Directeur de cabinet adjoint, Akpess Yapo Bernard, a dit toute sa satisfaction de voir l'atteinte des objectifs en ces six premiers mois de l'année « Je me satisfais grandement du niveau d'avancement des actions planifiées, illustré en cela par un taux d'exécution de 100% des tâches échues et mises à la charge du Trésor Public, dans le cadre du Plan d'Actions Opérationnel 2019 du Ministère de l'Économie et des Finances. En termes de statistiques, les chiffres sont éloquents et concernent, principalement, la mobilisation d'un montant de 657,940 milliards de Francs CFA sur un objectif semestriel de 625,870 milliards de FCFA, au titre des recettes de marchés, soit un taux appréciable de 105,12%. Cette performance nous rassure déjà sur l'atteinte de l'objectif annuel de 1320,6 milliards de Francs CFA. À cela s'ajoute le montant de 1338 milliards de Francs CFA payés au 16 mai 2019, au profit de près de 10 172 fournisseurs de l'État. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.