Cote d'Ivoire: Daloa - Le chef de la police municipale découvre le corps de son fils en état de putréfaction

Le corps sans vie en état de putréfaction avancée d'un jeune homme du nom de Sébé Droh Éric, vendeur de médicaments chinois, a été découvert sous un pont anarchique d'un bas-fond au quartier Libreville de Daloa le mercredi 17 juillet 2019.

L'alerte a été donnée par les riverains qui se rendaient tôt le matin en ville et qui ont constaté un corps flottant sous le principal pont qui relie le quartier de Kennedy 2 au quartier Libreville.

Son père, Sébé chef de la police municipale à la mairie de Daloa qui habite à quelques encablures du pont ne savait pas que le corps découvert par lui-même et les riverains, était celui de son fils.

Informée de cette découverte, une unité chargée de repêcher et d'identifier la victime composée d'agents de la police municipale dont Sébé lui-même faisait partie, des agents des sapeurs-pompiers et de la police criminelle, se rendent sur le lieu du drame pour repêcher le corps

C'est aux environs de 10 h 30 minutes que le corps qui était totalement immergé dans l'eau est repêché.

Sébé, qui s'est approché du corps pour son identification reconnaît tout de suite son fils.

Il s'agit de son fils aîné, âgé de 34 ans du nom de Sébé Droh Éric. Il a indiqué l'avoir vu pour la dernière fois le dimanche soir.

"Je le croyais en brousse car, il vend les médicaments chinois dans les villages où, il passe plusieurs jours avant de revenir." a témoigné l'un de ses amis.

Selon une source proche du dossier, Éric a été tué entre le dimanche soir et le lundi matin. Son corps a été ensuite été jeté dans le bas-fond.

Son père, sa famille et tout le quartier Kennedy 2 sont inconsolables.

Un règlement de comptes ou une simple agression ? C'est la question à laquelle tenteront de répondre les enquêteurs dépêchés sur les lieux du crime.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.