Algérie/Guinée: L'auteur présumé de l'assassinat raciste d'un Guinéen à Rouen n'est pas d'origine algérienne (procureur)

Paris — L'auteur présumé de l'agression raciste à Rouen, qui a coûté la vie au Guinéen Mamoudou Barry, s'est avéré un Français d'origine turque et non pas algérienne comme ça été largement rapporté par les médias français, indique lundi le procureur de la République.

Le procureur de la République a confirmé son interpellation et sa mise en garde à vue, deux jours après avoir agressé mortellement l'enseignant-chercheur guinéen de l'université de Rouen.

Selon la police, le présumé auteur, "sous curatelle renforcée", aurait des antécédents psychiatriques et serait connu des services de justice pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

Le procureur a du lever ce lundi sa garde à vue "à la suite de l'examen médical" et a été admis à l'hôpital.

Vendredi soir, peu avant la finale de la coupe d'Afrique des nations (CAN) entre l'Algérie et le Sénégal, Mamoudou Barry était au volant de sa voiture pour assister au match de foot avec sa femme chez son ami. Au niveau d'un arrêt de bus, l'agresseur les a pointés du doigt, selon l'ami de la victime, proférant des insultes racistes.

Sorti de sa voiture pour demander des explications, la victime a été ensuite rouée de coups pour tomber sur la nuque.

Selon la police, les coups avaient causé des lésions cérébrales et mis la victime dans un coma profond, mais il a succombé à ses blessures samedi.

Encore une fois, les médias français, sans vérification professionnelle de l'information, se sont emballés pour attribuer cet assassinat raciste à un supporter algérien.

Plusieurs observateurs médiatiques se sont dits étonnés de l'empressement de ces médias d'impliquer des supporters algériens dans des actes de violences, voire d'assassinat, en marge de la célébration en France de la victoire de l'équipe algérienne à la CAN.

Le 11 juillet dernier, un automobiliste, qui roulait en pleine vitesse, a fauché à Lyon une famille. La mère a été tuée sur le coup et ses deux enfants ont été blessés, dont un bébé. Cet accident s'est déroulé au moment où les supporters algériens étaient descendus dans les rues pour exprimer leur joie suite à la qualification de l'Algérie pour les demi-finales de la CAN.

Les médias se sont empressés, rappelle-t-on, d'annoncer que l'auteur était un supporter algérien, alors qu'il s'agissait d'un Français d'origine marocaine.

Ces manquements professionnels, relèvent les mêmes observateurs, alimentent des sentiments de haine qui sont relayés par les réseaux sociaux, notamment par l'extrême droite.

"Cibler des Algériens par des informations non vérifiées ne donnent pas l'impression d'être innocent", estime-t-on, notamment lorsqu'il s'agit mort d'homme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.