Afrique: Le Directeur général de la FAO inaugure le Centre mondial pour une alimentation urbaine durable (CEMAS) à Valence

communiqué de presse

Valence (Espagne) — José Graziano da Silva: «On compte déjà plus d'obèses que de personnes souffrant de la faim dans le monde»

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a appelé aujourd'hui les villes du monde entier à redoubler d'efforts afin de promouvoir des régimes et des systèmes alimentaires plus sains et durables en milieu urbain, en vue de lutter contre les niveaux croissants de surpoids et d'obésité.

«On compte déjà plus d'obèses que de personnes souffrant de la faim dans le monde. Les gens mangent de plus en plus mal et la principale raison est que les systèmes alimentaires actuels encouragent la consommation de produits ultra-transformés riches en sel, en gras saturés et en ingrédients artificiels», a-t-il déclaré, mettant en garde contre la montée de l'obésité dans les cinq continents.

Ce genre d'aliments est moins cher, plus accessible et plus facile à préparer que les aliments frais, surtout pour les populations vivant en périphérie des villes et dans les zones rurales.

En général, lorsque les ressources se font rares, les gens se tournent vers des aliments moins chers qui sont généralement «très caloriques mais pas vraiment nutritifs».

Le Directeur général de la FAO a insisté sur le fait que les aliments transformés sont également privilégiés sur les marchés internationaux: «Cela est particulièrement le cas pour les populations des pays qui importent la plupart de leur nourriture, à l'image des Petits Etats insulaires en développement (PEID) et de certains pays d'Afrique. Cela explique notamment les taux élevés d'obésité dans les Caraïbes et dans les îles Pacifiques, qui sont respectivement de 60 et 70 pour cent», a-t-il précisé.

M. Graziano da Silva s'exprimait à l'occasion du lancement du Centre mondial pour une alimentation urbaine durable (CEMAS), un évènement présidé par la Reine Letizia d'Espagne, Ambassadrice spéciale de la FAO pour la nutrition. Le Président de la Generalitat valencienne, M. Ximo Puig, et le maire de Valence, M. Joan Ribó, ont également participé à l'événement.

La CEMAS est une initiative de la ville de Valence avec l'appui technique de la FAO, visant à renforcer, à conseiller et à coordonner les actions des villes du monde entier pour la gestion et le partage de connaissances sur les systèmes alimentaires durables.

Le nouveau centre aura également pour mission de mettre en place des activités destinées à sensibiliser le public sur les questions liées à l'alimentation, la nutrition, la lutte contre la faim, le changement climatique et les systèmes alimentaires.

«Il y a un large consensus médical sur le sujet. L'obésité représente un facteur de risque pour de nombreuses maladies non-transmissibles telles que les maladies cardiaques, les attaques cardiaques, le diabète et certains types de cancer», a-t-il expliqué.

Promouvoir les circuits locaux de produits et de consommation alimentaires

M. José Graziano da Silva a appelé à une «transformation urgente» des systèmes alimentaires afin de s'assurer qu'ils offrent une nourriture saine et nutritive pour tous, tout en préservant les ressources naturelles et la biodiversité.

«Nous devons coordonner nos actions et créer des circuits locaux de production et de consommation. Il y a beaucoup de problèmes conditionnés par la production locale tels que les lois, la recherche et les centres académiques et nous devons tous les traiter. Cette transformation doit être complète», a-t-il ajouté.

«Les villes ont un rôle fondamental à jouer. Pour lutter contre l'obésité, de nombreuses mesures efficaces peuvent être prises mais la plus importante de toutes est d'arriver à assurer la disponibilité en aliments frais et sains pour ses concitoyens», a indiqué M. Graziano da Silva.

Le Directeur général de la FAO a insisté sur le fait que les administrations locales «pouvaient et devraient promouvoir les marchés de proximité» de manière à ce que les options les plus saines - les produits frais - «soient plus accessibles aux consommateurs».

Face au phénomène d'urbanisation rapide, les villes deviennent de plus en plus des agents de changement importants, notamment en ce qui concerne les politiques et mesures visant à faciliter l'accès à des aliments sains.

Liens entre la production locale et la bonne nutrition

«Nous savons qu'il existe un lien étroit entre la production locale des agriculteurs familiaux et la bonne nutrition. Ce n'est pas un hasard si la Décennie d'action des Nations Unies pour l'agriculture familiale et le Décennie d'action pour la nutrition sont mises en œuvre au même moment», a-t-il souligné.

C'est pourquoi, il est important d'offrir aux agriculteurs familiaux un meilleur accès aux services, aux infrastructures et aux marchés.

«Nous devons créer les conditions propices pour que les citadins consomment davantage de produits frais et nutritifs en se basant sur des chaînes alimentaires courtes, ainsi que sur l'agriculture urbaine et péri-urbaine».

La faim toujours en hausse

Le Directeur général de la FAO faisait référence aux données publiées dans le dernier rapport sur l'Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2019, qui indique que plus de 820 millions de personnes continuent de souffrir de la faim dans le monde.

«J'espère que nous pourrons faire des progrès d'ici les années à venir, car atteindre l'objectif Faim Zéro est encore possible. Nous pouvons le faire», a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.