Congo-Kinshasa: PIB !

Au sein de l'intelligentsia économique, le Produit Intérieur Brut, PIB, est généralement pris comme la valeur totale de tous les biens et services produits dans un pays au cours d'une année donnée.

Cependant, ce terme pro-économiste s'accommode, aujourd'hui, aux réalités politiques du moment en RD. Congo qui, depuis la fin de l'année dernière, nage dans le courant des tenues des scrutins qui, in fine, engendrent des résultats contestés ou non, mieux produisent des figures devant manier les manettes de différentes institutions. Lesdits élus représenteraient donc le PIB, c'est-à-dire, cette valeur découlant du choix de l'électorat majoritaire. Après la présidentielle, les législatives, les gouvernorales, les sénatoriales, l'élection du bureau définitif de l'Assemblée nationale, place maintenant à l'organisation des joutes au sein du Sénat où l'élection d'un nouveau PIB est attendue, à la suite du duel au sommet entre Alexis Thambwe Mwamba et Modeste Bahati Lukwebo.

Ces deux personnalités, à l'instar d'Eric Makangu, un autre candidat indépendant, ont eu à déposer, hier lundi, leur candidature pour la présidence de cette Chambre Haute du Parlement. Déjà, Alexis Thambwe Mwamba, le porte-étendard du Front commun pour le Congo (FCC) dans cette course, confiant en la majorité parlementaire de sa famille politique au sein de cette institution, croit mordicus en sa victoire et promet, après son couronnement, de tendre sportivement la main à Bahati Lukwebo.

Ce dernier, déterminé à diriger cette chambre des sages, malgré sa suspension suivie de son exclusion du FCC ainsi que le "dédoublement" de son regroupement politique, a, devant la presse, dit sa râtelée concernant cette bataille face à son ancien colistier au sein de cette plateforme de Joseph Kabila. Dénonçant toutes sortes de subterfuges et velléités politiciennes, le professeur Bahati s'attend à ce que les sénateurs votent en âme et conscience. En revanche, il est indéniable que le FCC part favori, au regard de sa supériorité numérique. D'ailleurs, c'est véritablement dans cette foulée que son autorité morale, rassurée de la fidélité de ses paires au mot d'ordre donné, les a conviés dans sa tanière de Kingakati le dimanche 28 juillet, au lendemain de la tenue de l'élection, pour célébrer ce succès, d'ores et déjà subodoré.

Ainsi, quoiqu'un triomphe de l'ancien Ministre d'Etat au Plan paraisse vraisemblablement illusoire, tout quidam est-il tenu de reconnaître que la politique est l'art de surprises et donc de miracles. D'où, il est impérieux, pour tout candidat, de ne chanter la victoire avant la guerre ; seule, l'urne tranchera. L'isoloir devrait normalement jouer son rôle, en régentant ces votes des sénateurs qui, désormais, sont placés devant leurs responsabilités. C'est-à-dire, ils doivent voter avec certitude et sérénité, sans céder à la pression, qu'elle vienne de quel angle des points cardinaux.

C'est en effet eux qui, constituant les derniers remparts, devront sacraliser la publication du nouveau Produit Intérieur Brut (PIB) tant attendu. Celui-ci qui, conformément à la Constitution, aura les prérogatives de supplanter, de manière transitoire, le Président de la République, en cas de démission ou de tout genre d'empêchement définitif. Tel est, en même temps, le véritable enjeu de cette bataille pour le Perchoir du Sénat. Et, par ailleurs, la quintessence même du cramponnement du FCC ainsi que de Modeste Bahati à ce poste. A point nommé, les élus des élus doivent voter utile.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.